L’assurance et VOUS : Comment trouver l’assurance vie

 

Un point de vue éclairé de Bryan Baker

[L’assurance représente un sujet de discussion courant pour bien des personnes atteintes d’une maladie inflammatoire de l’intestin. C’est pourquoi Crohn et Colite Canada vous propose le présent article à titre d’information. Les renseignements qu’il contient ne constituent pas et ne visent pas à constituer des conseils financiers ou des conseils sur d’autres sujets, ils sont de nature générale et ils ne s’appliquent pas qu’à vous.]

L’assurance est souvent considérée comme une composante importante d’un plan financier avisé. On la voit comme une manière de protéger les êtres qui nous sont chers et notre avenir. Toutefois, les personnes aux prises avec des maladies chroniques comme la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse sont souvent confrontées à une lutte difficile lorsqu’elles cherchent à obtenir de l’assurance vie, de l’assurance invalidité et de l’assurance contre les maladies graves. Dans un tel contexte, certaines personnes, ou les personnes à leur charge, peuvent se sentir démunies. Par exemple, selon des données provenant de la Société canadienne d'hypothèques et de logement, près de la moitié des saisies hypothécaires effectuées au pays découlent du fait que le propriétaire souffre d’une maladie grave.

 (Pour prendre connaissance des définitions des termes employés et des types d’assurance dont il est question, veuillez consulter le glossaire ci‑dessous).

Il est possible que vous vous demandiez dans quelle mesure, exactement, il peut être difficile d’obtenir de l’assurance au Canada. La réponse est que chaque année, au pays, 10 % de l’ensemble des demandes d’assurance vie sont rejetées. En outre, le pourcentage des demandes rejetées atteint presque 25 % dans le cas de l’assurance invalidité et de l’assurance contre les maladies graves.

Je connais les statistiques : je suis conseiller financier spécialisé en assurance depuis maintenant 14 ans ET je souffre de la maladie de Crohn et de la colite depuis 30 ans.

Lorsque je suis devenu conseiller financier en 2002, j’ai fait une demande d’assurance vie, d’assurance invalidité et d’assurance contre les maladies graves. On m’a rapidement signifié un refus pour toutes ces assurances; toutefois, on a accepté de me fournir une assurance vie temporaire (que j’ai payée à prix fort, pour motif de « risque élevé »). La leçon que j’en ai tirée? Les compagnies d’assurance traditionnelles préfèrent assurer des personnes qui ont des antécédents médicaux favorables. Ainsi, il est possible que vous ayez à faire des pieds et des mains pour trouver une compagnie qui sera disposée à vous assurer, si vous ne travaillez pas au sein d’une entreprise qui offre un bon régime d’avantages sociaux collectif.

Ce refus de procurer de l’assurance vie n’était pas acceptable pour moi : j’étais en rémission, sans poussées actives, depuis quelques années, et je n’avais pas été hospitalisé depuis plus de 10 ans. Malgré tout cela, je n’étais pas considéré comme un bon candidat pour l’assurance invalidité et l’assurance contre les maladies graves. Au cours des 10 années qui ont suivi, grâce à mes recherches et à mes consultations avec des assureurs canadiens, j’ai trouvé des compagnies qui offraient des produits d’assurance conçus pour les personnes souffrant de maladies chroniques.

Demande d’assurance

iStock_90470299_Insurance-Small.jpg 

Les compagnies que j’ai trouvées offrent l’assurance vie à émission garantie et l’assurance vie à émission simplifiée. Ces produits d’assurance sont émis sans qu’un examen médical ne soit nécessaire; seules quelques questions sont posées. En fait, lesdits produits sont très semblables aux régimes d’avantages sociaux collectifs proposés par plusieurs employeurs. Ces compagnies d’assurance jouent le rôle de « prêteurs secondaires », à l’instar des prêteurs de l’industrie hypothécaire qui acceptent les demandes de clients ayant un historique de crédit moins reluisant. Ainsi, dans le cas présent, ces « assureurs secondaires » fournissent de l’assurance aux personnes dont les antécédents médicaux ne sont pas suffisamment favorables.

Certes, vous paierez des primes plus élevées que la personne moyenne n’ayant pas de problèmes de santé, tout comme vous pouvez vous attendre à payer un taux d’intérêt hypothécaire plus élevé lorsque vous faites affaire avec un prêteur secondaire. Le pourcentage de plus que vous aurez à payer dépendra de votre état de santé à ce moment. Pour ma part, j’ai payé 50 % de plus pour l’assurance vie lorsque j’ai réussi à l’obtenir. Pour l’assurance invalidité et l’assurance contre les maladies graves, c’est à peu près la même chose. Dans la plupart des cas, toutefois, vous pouvez obtenir une couverture complète pour un montant à peu près égal à ce qu’il vous en coûte pour assurer votre véhicule chaque mois (ou moins).

Lorsqu’une personne atteinte de la maladie de Crohn et/ou de la colite cherche à obtenir de l’assurance vie, de l’assurance invalidité et de l’assurance contre les maladies graves, elle doit faire preuve de stratégie. Si elle ne le fait pas, elle peut, dans le meilleur des cas, devoir payer des primes plus élevées et, dans le pire des cas, être non assurable pendant un certain temps.

Voici quelques étapes que vous pouvez suivre pour vous simplifier la vie et obtenir le résultat voulu :

  1. Trouvez le bon conseiller. Le Canada compte quelques conseillers qui se spécialisent dans ce secteur. Certains conseillers financiers se concentrent sur les investissements, tout en conservant un permis d’assurance « au cas où » un client désirerait de l’assurance. Toutefois, le fait qu’une personne se présente comme un « conseiller en assurance » ne signifie pas qu’elle sait comment trouver une protection adéquate pour une personne à haut risque. Demandez au conseiller s’il se spécialise en personnes « difficiles à assurer » ainsi qu’en assurance à émission garantie et simplifiée. Demandez‑lui la compagnie d’assurance qu’il vous recommanderait pour l’assurance invalidité et l’assurance contre les maladies graves.

    Si le conseiller n’est pas en mesure de répondre à la question OU s’il commence ses recommandations en vous parlant des grands assureurs les plus connus, allez voir un autre conseiller. À ce jour, seules trois compagnies canadiennes procurent l’assurance invalidité aux personnes atteintes de la maladie de Crohn ou de la colite et seules quatre leur fournissent l’assurance contre les maladies graves : aucune de ces compagnies n’est l’un des grands joueurs du marché de l’assurance traditionnelle.

 

  1. Ne vous mettez pas dans une position où votre demande sera refusée; évitez aussi de vous retrouver dans une situation où votre demande sera acceptée moyennant une surprime. Un assureur peut décider de rejeter votre demande, ou encore d’augmenter la prime selon un pourcentage pouvant aller jusqu’à 500 % parce qu’il a déterminé que votre situation présentait un risque plus élevé que la normale. Avant de faire rédiger par un conseiller une demande d’assurance vie adressée à un assureur traditionnel, demandez d’abord l’assurance à émission garantie/simplifiée.

    Si la demande que vous avez faite à un assureur traditionnel est refusée, soit que vous ne pourrez, par la suite, bénéficier de l’assurance à émission garantie, soit que vous ne pourrez l’obtenir à prix raisonnable. Ainsi, il vous est recommandé de faire d’abord une demande d’assurance à émission garantie. Une fois l’assurance à émission garantie en place, vous pouvez essayer d’obtenir l’assurance vie d’un assureur traditionnel. Si ce dernier rejette votre demande ou s’il exige une prime supérieure à la protection garantie, ce n’est pas grave, vu que vous avez obtenu au préalable l’assurance à émission garantie. Si l’assureur traditionnel accepte votre demande, vous pouvez annuler l’assurance à émission garantie à ce moment.

 

  1. Faites une demande d’assurance pendant que vous êtes employé et au travail durant une période de 24 mois sans avoir été absent du travail pendant plus de 15 jours consécutifs pour cause de maladie. Même les souscripteurs d’assurance à émission garantie et simplifiée (à savoir les personnes qui décident si vous êtes admissibles à une telle assurance) recherchent les tendances. Ils ont une préférence pour les personnes qui sont fonctionnelles, qu’elles soient ou non aux prises avec une maladie chronique. Leurs formulaires de demande contiennent des questions concernant l’historique d’emploi et les sinistres d’invalidité; les réponses à ces questions servent à déterminer l’admissibilité des demandeurs.

 

  1. Ne présentez pas de demande s’il est prévu que vous ferez l’objet de nouveaux traitements ou examens.Plusieurs formulaires de demande d’assurance à émission garantie contiennent des questions à ce sujet. Si votre suivi régulier comporte des examens (tests de baryum, colonoscopies, etc.), demandez à votre médecin d’attendre que vous ayez obtenu votre assurance avant d’en prévoir un. Votre médecin comprendra sans nul doute votre situation.

 

  1. Restez en bonne santé. Je sais, cela va de soi. L’observation de votre traitement et de votre régime médicamenteux est importante. Comme je l’ai mentionné précédemment, les assureurs recherchent les tendances. Peu importe la maladie dont vous souffrez, si elle est maîtrisée grâce aux médicaments, à votre alimentation ou à des opérations, vous êtes probablement assurable.

Vous demeurez admissible à l’assurance à émission garantie même si vous avez présenté par le passé une demande qui a été rejetée. Même si vous avez présenté une demande qui a fait l’objet d’un refus au cours des deux dernières années, vous êtes toujours admissible à une couverture d’assurance vie allant jusqu’à 475 000 $. Vous pouvez bénéficier d’une assurance invalidité allant jusqu’à environ 4 000 $ par mois pour maladie et blessures; le montant sera plus élevé si vous désirez que votre assurance couvre uniquement les blessures. Le montant de l’assurance contre les maladies graves se limite à environ 25 000 $ jusqu’à ce que deux années se soient écoulées depuis le dernier refus. Une fois les deux années écoulées, vous pouvez obtenir jusqu’à 225 000 $.

Conclusion

Bien qu’elles soient difficiles à obtenir et plus dispendieuses, des options d’assurance vie, d’assurance invalidité et d’assurance contre les maladies graves s’offrent aux personnes atteintes de la maladie de Crohn ou de la colite ulcéreuse au Canada. Observez les étapes exposées dans le présent article pour augmenter vos chances d’obtenir l’assurance voulue. Pour trouver un conseiller qui s’y connaît, suivez plus précisément l’étape no 1. Un conseiller hautement spécialisé en assurance vie à émission garantie et simplifiée pourra aisément vous guider au fil des quatre étapes venant après.

Bryan Baker est le fondateur de youareinsurable.ca. Sa spécialité consiste à aider les personnes atteintes de maladies chroniques comme la colite ulcéreuse, la maladie de Crohn, la sclérose en plaques, le diabète ou le sida/le VIH, les personnes ayant survécu à un cancer, à une crise cardiaque ou à un accident vasculaire cérébral et/ou les personnes ayant un métier, un passe‑temps ou un mode de vie risqué à trouver de l’assurance vie, de l’assurance invalidité et de l’assurance contre les maladies chroniques.

 

Cet article vous a‑t‑il été utile? Avez‑vous d’autres questions pour Bryan ou avez‑vous des sujets à suggérer pourAvoir du CRAN, parlons‑en? Veuillez envoyer un courriel à l’adresse électronique media@crohnsandcolitis.ca [lien]

Terme

Définition

Assurance invalidité

Les personnes titulaires de cette assurance reçoivent des prestations de revenu mensuelles si elles sont incapables de s’acquitter des tâches principales rattachées à leur emploi. Certains Canadiens bénéficient de telles prestations dans le cadre du régime d’avantages sociaux collectif de leur employeur.

Assurance contre les maladies graves

Les personnes titulaires de cette assurance obtiennent une indemnité forfaitaire non imposable (dont le montant peut aller jusqu’à 2 millions de dollars) 30 jours après le diagnostic de l’un des 28 troubles médicaux désignés. Les principaux troubles médicaux (qui représentent 83 % des sinistres) comprennent les crises cardiaques, les accidents cérébraux vasculaires, le cancer et la paralysie.

Assurance vie à émission garantie et simplifiée

Ces produits sont très semblables. Au moment du décès de la personne assurée, une indemnité est versée. Cette dernière sert à protéger les personnes à charge de la personne défunte, à rembourser les dettes qu’elle avait contractées et/ou à prendre les dernières dispositions relatives à son décès. Ces produits d’assurance sont émis sans qu’un examen médical ne soit nécessaire; seules quelques questions d’ordre médical et relatives au mode de vie sont posées. Ces assurances sont très semblables aux régimes d’avantages sociaux collectifs offerts par plusieurs employeurs.

Demande refusée ou demande acceptée moyennant une surprime

Demande refusée : l’assureur a décidé de ne pas vous assurer.

Demande acceptée moyennant une surprime : un assureur a décidé d’augmenter la prime selon un pourcentage pouvant aller jusqu’à 500 % parce qu’il a déterminé que votre situation présentait un risque plus élevé.

  • Les taux de ces maladies au Canada figurent parmi les plus élevés du monde.
  • 1 CANADIEN SUR 150 VIT AVEC LA MALADIE DE CROHN OU LA COLITE
  • Pour la première fois, les familles nouvellement arrivées au Canada contractent la maladie de Crohn et la colite
  • Depuis 1995, l’incidence de la maladie de Crohn chez les enfants canadiens de 10 ans et moins a presque doublé
  • Les gens sont le plus souvent diagnostiqué avant 30 ans.