Subventions et bourses 2015

BÉNÉFICIAIRES DE SUBVENTIONS EN AIDE À LA RECHERCHE

Le programme de subventions en aide à la recherche de Crohn et Colite Canada soutient les programmes de recherche canadiens axés sur les maladies inflammatoires de l'intestin (MII). L’intention du programme consiste à faire avancer la prévention, les traitements, les politiques en matière de santé et, finalement, nous rapprocher de la découverte de remèdes contre la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse. Les subventions octroyées soutiennent les projets de recherche canadiens dont l’objectif est défini et ceux menés par un investigateur travaillant seul ou en collaboration. Les subventions sont octroyées pour une période maximale de 3 ans et pour un montant maximal de 125 000 $ par an.

Le processus de sélection pour l’attribution de ces subventions est très concurrentiel, car chaque proposition soumise par un chercheur canadien ou un professionnel des soins de santé est examinée dans ses moindres détails par le Comité d’évaluation des subventions. Il se compose d’experts scientifiques et de non spécialistes n’ayant aucun conflit d’intérêt avec les postulants afin de pouvoir procéder à un examen équitable. Le Comité attribue des notes et classe les demandes soumises, selon leur mérite et leur pertinence pour la communauté de patients.

Vous trouverez ci-dessous les bénéficiaires des subventions en aide à la recherche 2015.

Dr. Jean-Eric Ghia
Docteur Jean-Eric Ghia | Université du Manitoba
Cochercheurs : Dr Charles Bernstein et Dr Abdelilah Soussi-Gounni
Montant : 374 935 $
La date: 2015-2018
À l'aide de biopsies de patients atteints de MII et de modèles animaux, le Dr Ghia étudiera le rôle de la sémaphorine, une protéine sécrétée impliquée dans la MPOC et l'arthrite, dans la régulation de l'inflammation intestinale.

 
Dr. Stephen Girardin
Docteur Stephen Girardin​ | Université de Toronto
Cochercheurs : Dre Katrina Gee, Dr David Reed et Dr Alan Lomax
Montant : 375 000 $
La date : 2015-2018
Le Dr Girardin étudiera l’impact de la mutation génétique la plus fréquente dans les MII, la NOD2, sur la fonction de l’intestin grêle, en utilisant un modèle animal unique et aussi des organites («mini-boyaux» dérivés de cellules intestinales humaines).

 
Dr. Nicola Jones
Docteure Nicola Jones | The Hospital for Sick Children
Cochercheurs : Dre Dana Philpott, and Dre Anne Griffiths
Montant : 375 000 $
La date: 2015-2018
Le Dre Jones étudiera l'influence de la vitamine D sur les MII, en utilisant des modèles animaux et de nouveaux mini-intestins intestinaux, appelés organoids, qui imitent l'intestin normal.

 
Dr. Alan Lomax
Docteur Alan Lomax | Université Queen’s
Montant : 375 000 $
La date : 2015-2018
Le Dr Lomax examinera comment les MII affectent le système nerveux en étudiant comment les bactéries dans l'intestin et les produits chimiques libérés pendant l'inflammation peuvent avoir un impact sur les neurones intestinaux et concevoir de nouveaux moyens de bloquer les changements neuronaux qui contribuent à la douleur et à la diarrhée.

 
Dr. Derek McKay
Docteur Derek McKay | Université de Calgary
Montant : 375 000 $
La date : 2015-2018
Le Dr McKay étudiera l'utilisation de la transplantation autologue à l'aide de cellules ayant des effets anti-inflammatoires en tant qu'approche personnalisée du traitement des MII.

 
Dr Michael Surette
Docteur Michael Surette | Université McMaster
Cochercheurs : Dr Paul Moayeddi, Dr Walter Reinsch, and Dre Christine Lee
Montant : 324 000 $
La date : 2015-2018
Le Dr Surette essaie de déterminer les mécanismes par lesquels la transplantation fécale fonctionne en identifiant tous les micro-organismes (bactéries, champignons et virus) présents chez les patients CU avant et après le traitement. L'objectif est de rendre la transplantation fécale plus efficace et accessible avec moins de risques potentiels.

 
Dr. Eytan Wine
Docteur Eytan Wine | Université de l'Alberta
Cochercheurs : DLeo Dieleman, Dr Jens Walter, and Dr Gane Wong
Montant : 45 000 $
La date: 2015-2018 Cofinancé avec le CCFA
Le DWine utilisera de nouvelles technologies pour localiser et «piéger» les bactéries reconnues par le système immunitaire des patients et susceptibles d’entraîner des maladies. Les résultats de cette recherche fourniront de nouveaux marqueurs pouvant être utilisés pour aider à diagnostiquer les enfants (et plus tard les adultes) atteints d'une MII et éventuellement à trouver de nouveaux traitements.

BÉNÉFICIAIRES DE LA SUBVENTION DE RECHERCHE VISANT À SOUTENIR LA RECHERCHE SUR LES MALADIES INFLAMMATOIRES DE L'INTESTIN (MII)

Crohn et Colite Canada invite les intéressés à solliciter sa subvention de recherche annuelle visant à soutenir la recherche sur les maladies inflammatoires de l'intestin. Subvention d’un an pouvant se monter jusqu’à 50 000 $, elle permet de financer des approches novatrices ou d’un nouveau genre dans la recherche sur les MII. La subvention stimule et soutient les efforts de recherche qui pourraient ne pas être englobés dans les limites de la recherche médicale traditionnelle. Ce programme de subvention est ouvert aux candidats canadiens et internationaux.

Partageant certaines similitudes avec la subvention en aide à la recherche, le processus de sélection des bénéficiaires de cette subvention est également très concurrentiel. Chaque projet de recherche soumis par un chercheur ou un professionnel des soins de santé fait l’objet d’un examen approfondi par le Comité d’évaluation des subventions. Il se compose d’experts scientifiques et de non spécialistes n’ayant aucun conflit d’intérêt avec les postulants afin de pouvoir procéder à un examen équitable. Le Comité attribue des notes et classe les demandes soumises, selon leur mérite et leur pertinence pour la communauté de patients.

Vous trouverez ci-dessous les bénéficiaires de la subvention  de recherche visant à soutenir la recherche sur les maladies inflammatoires de l'intestin (MII) 2015.
 
Docteur Pere Santamaria | Université de Calgary
Montant : 50 000 $
La date: 2015-2016
 
Les MII sont le résultat d'une réponse immunitaire dérégulée aux bactéries intestinales. Le Dr Santamaria a découvert que les globules blancs régulateurs ciblant les protéines exprimées par les bactéries intestinales peuvent rétablir cet équilibre et protéger les souris contre la colite. Cette proposition permettra de déterminer si l'expansion des globules blancs régulateurs spécifiques aux bactéries intestinales en traitant des souris avec des nanomédicaments spécifiques aux IBD atténuera la progression des MICI, en vue de développer une nanomédecine thérapeutique pour l’homme.
 
Docteure Deanna Gibson | Université de la Colombie-Britannique (Okanagan)
Montant : 50 000 $
La date: 2015-2016
 
L'utilisation de bactéries probiotiques est une thérapie prometteuse contre les MII, mais les essais cliniques démontrant leur efficacité ont été irréguliers. Le Dr Gibson cherche des moyens d'améliorer la thérapie probiotique en améliorant la capacité des probiotiques à adhérer à l'intestin et à se développer mieux dans l'intestin enflammé d'un patient atteint d'une MII.

  • Les taux de ces maladies au Canada figurent parmi les plus élevés du monde.
  • 1 CANADIEN SUR 140 vit avec la maladie de Crohn ou la colite
  • Pour la première fois, les familles nouvellement arrivées au Canada contractent la maladie de Crohn et la colite
  • Depuis 1995, l’incidence de la maladie de Crohn chez les enfants canadiens de 10 ans et moins a presque doublé
  • Les gens sont le plus souvent diagnostiqué avant 30 ans.