Subventions et bourses 2016

Grants-in-aid of research RECIPIENTS

Le programme de subventions en aide à la recherche de Crohn et Colite Canada soutient les programmes de recherche canadiens axés sur les maladies inflammatoires de l'intestin (MII). L’intention du programme consiste à faire avancer la prévention, les traitements, les politiques en matière de santé et, finalement, nous rapprocher de la découverte de remèdes contre la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse. Les subventions octroyées soutiennent les projets de recherche canadiens dont l’objectif est défini et ceux menés par un investigateur travaillant seul ou en collaboration. Les subventions sont octroyées pour une période maximale de 3 ans et pour un montant maximal de 125 000 $ par an.

Le processus de sélection pour l’attribution de ces subventions est très concurrentiel, car chaque proposition soumise par un chercheur canadien ou un professionnel des soins de santé est examinée dans ses moindres détails par le Comité d’évaluation des subventions. Il se compose d’experts scientifiques et de non spécialistes n’ayant aucun conflit d’intérêt avec les postulants afin de pouvoir procéder à un examen équitable. Le Comité attribue des notes et classe les demandes soumises, selon leur mérite et leur pertinence pour la communauté de patients.

Vous trouverez ci-dessous les bénéficiaires des subventions en aide à la recherche 2016.

Dr. Laura Targownik
Docteure Laura Targownik | Université du Manitoba
Cochercheurs : Dr Eric Benchimol, Dr Geoff Nguyen, Dre Lisa Lix, Dr Sanjay Murthy, Dr Kevan Jacobson, Dr Gregory Rosenfeld, Dre Cynthia Seow, Dr Gilaad Kaplan, Dre Jennifer Jones, Dr Juan Nicholas Pena-Sanchez, Dr Charles Bernstein, Dr Harminder Singh, Dr Alain Bitton, Dre Maria Vutcovici, et Dr Murray Krahn
Montant : 350 740 $
La date : 2016-2019
Recherche : Établir un lien entre les bases de données sur l’utilisation des soins de santé provinciaux fondées sur les populations en vue de l’évaluation des résultats associés aux médicaments utilisés pour traiter les MII

La Dre Targownik examine les dossiers de santé provinciaux des Canadiens afin de savoir quelles utilisations ces derniers font des médicaments servant à traiter les MII. Cette démarche aidera les professionnels de la santé à déterminer si l’usage précoce d’un traitement biologique et/ou d’une association médicamenteuse peut être bénéfique pour les patients.

 
Dr. Stephen Vanner
Docteur​ Stephen Vanner​ | Université Queen’s
Cochercheurs: Dre Katrina Gee, Dr David Reed, Dr Alan Lomax
Montant : $355,000
La date: 2016-2019
Recherche : « Fermer l’interrupteur » : préserver les effets analgésiques des opioïdes endogènes dans le cadre du traitement des MII  
La douleur constitue un symptôme invalidant pour plusieurs personnes aux prises avec une MII. Le Dr Vanner cherche à comprendre ce qui cause les douleurs abdominales et à établir s’il n’y a pas de façons plus efficaces de les traiter. Les résultats de ses recherches pourraient éventuellement mener à une utilisation plus judicieuse des médicaments contre la douleur.

 
Dr. Stuart Turvey
Docteur Stuart Turvey | Université de la Colombie-Britannique
Montant : 355 000 $
La date: 2016-2019
Recherche : Le développement d’anti-inflammatoires en nanomédicine pour traiter les maladies inflammatoires de l’intestin
Le Dr Turvey attache des nanoparticules d’or à des peptides afin de réduire l’inflammation. Il a obtenu jusqu’à présent des résultats encourageants avec ce traitement, qui a amélioré la santé de souris atteintes d’une MII. Il compte effectuer des études à plus grande échelle dans le but de confirmer les bénéfices de ce traitement, ce qui pourrait éventuellement contribuer au développement de nouveaux nanomédicaments pour traiter les personnes aux prises avec une MII.

 
Dr. Bruce Vallance
Docteur Bruce Vallance | Université de la Colombie-Britannique
Cochercheur : Dre Leigh Knodler
Montant : 355 000 $
La date : 2016-2019
Recherche : Les inflammasomes et l‘épithélium intestinal : défenses de première ligne contre les MII?
Le Dr Vallance étudie le rôle des cellules immunitaires protégeant le tissu de l’intestin contre les bactéries étrangères. Il tente de trouver des moyens d’améliorer la capacité de ces cellules à réduire l’inflammation et ainsi favoriser la guérison de l’intestin chez les personnes atteintes d’une MII.

 
Dr. Theodore Steiner
Docteur Theodore Steiner | Université de la Colombie-Britannique
Cochercheur : Dre Megan Levings
Montant : 355 000 $
La date: 2016-2019
Recherche : Mise au point d’une immunothérapie basée sur les cellules régulatrices T pour le traitement des MII
Le Dr Steiner tente d’accroître la capacité des globules blancs (cellules régulatrices T) à réduire l’inflammation. Son équipe et lui prélèveront ces cellules sur des volontaires afin d’améliorer le fonctionnement permettant de trouver la meilleure méthode pour intensifier le développement de traitements disponibles pour les patients aux prises avec une MII.

 
Dr. Elena Verdu
Docteure Elena Verdu | Université McMaster
Montant : 355 000 $
La date: 2016-2019
Recherche : Le rôle des protéases microbiennes dans la colite
La Dre Verdu se penchera sur l’impact qu’ont des bactéries recueillies sur des patients atteints de colite ulcéreuse sur des souris normales afin de mieux comprendre la manière dont certaines bactéries peuvent causer le syndrome de l’intestin perméable ou l’inflammation chronique propre aux MII.

 
Dr. Claude Asselin
Docteur Claude Asselin | Université de Sherbrooke
Montant : 355 000 $
La date: 2016-2019
Recherche : L’histone-désacétylase : les régulateurs épigénétiques pour le maintien de l’homéostasie de l’épithélium intestinal
Notre corps réagit à l’environnement, ce qui peut nous rendre plus ou moins sensibles à la maladie, et certaines modifications épigénétiques induites par l’environnement peuvent mener à l’activation ou à la désactivation d’un gène. Le Dr Asselin étudie la manière dont certaines protéines parviennent à contrôler les informations génétiques et épigénétiques des cellules intestinales entraînant les MII.

Innovations en recherche sur les MII

Crohn et Colite Canada invite les intéressés à solliciter sa subvention de recherche annuelle visant à soutenir la recherche sur les maladies inflammatoires de l'intestin. Subvention d’un an pouvant se monter jusqu’à 50 000 $, elle permet de financer des approches novatrices ou d’un nouveau genre dans la recherche sur les MII. La subvention stimule et soutient les efforts de recherche qui pourraient ne pas être englobés dans les limites de la recherche médicale traditionnelle. Ce programme de subvention est ouvert aux candidats canadiens et internationaux.

Partageant certaines similitudes avec la subvention en aide à la recherche, le processus de sélection des bénéficiaires de cette subvention est également très concurrentiel. Chaque projet de recherche soumis par un chercheur ou un professionnel des soins de santé fait l’objet d’un examen approfondi par le Comité d’évaluation des subventions. Il se compose d’experts scientifiques et de non spécialistes n’ayant aucun conflit d’intérêt avec les postulants afin de pouvoir procéder à un examen équitable. Le Comité attribue des notes et classe les demandes soumises, selon leur mérite et leur pertinence pour la communauté de patients.

Vous trouverez ci-dessous les bénéficiaires de la subvention  de recherche visant à soutenir la recherche sur les maladies inflammatoires de l'intestin (MII) 2016.
 
Docteur Martin Pelletier | Université Laval
Montant : 50 000 $
La date: 2016-2017
Recherche : Caractérisation du rôle bioénergétique des cellules inflammatoires dans la pathophysiologie de la colite 
 
Caractérisation du rôle bioénergétique des cellules inflammatoires dans la pathophysiologie de la colite. Cette étude vise à identifier les différents paramètres du métabolisme énergétique dans les cellules immunitaires pendant la progression de la maladie dans le cadre d’un modèle murin de la colite. Les résultats de cette recherche pourraient permettre l’élaboration de biomarqueurs plus fiables pour les maladies inflammatoires de l’intestin reposant sur le métabolisme énergétique des cellules immunitaires. Cela permettrait d’établir de meilleurs diagnostics ou de mettre au point de nouveaux traitements contre les troubles inflammatoires.

 
Docteure Jane Shearer​ | Université de Calgary
Montant : 50 000 $
La date: 2016-2017
Recherche : L’utilisation d’un inhibiteur de la fission mitochondriale comme traitement des maladies inflammatoires de l’intestin 

Cette étude vise à comprendre la relation entre la fission mitochondriale, la fonction de la barrière intestinale et les MII. Elle s’appuiera sur des données préliminaires qui visent à démontrer que le ciblage de la fission mitochondriale couplé à un nouvel inhibiteur peptidique (p110) pourrait présenter un bienfait thérapeutique dans le cadre du traitement des MII. Ce peptide s’est avéré efficace dans le traitement d’autres maladies où le stress oxydatif, la mort cellulaire et la fission mitochondriale étaient en cause
 

  • Les taux de ces maladies au Canada figurent parmi les plus élevés du monde.
  • 1 CANADIEN SUR 150 VIT AVEC LA MALADIE DE CROHN OU LA COLITE
  • Pour la première fois, les familles nouvellement arrivées au Canada contractent la maladie de Crohn et la colite
  • Depuis 1995, l’incidence de la maladie de Crohn chez les enfants canadiens de 10 ans et moins a presque doublé
  • Les gens sont le plus souvent diagnostiqué avant 30 ans.