Subventions et bourses 2018

Bénéficiaires de subventions en aide à la recherche

Le programme de subventions en aide à la recherche de Crohn et Colite Canada soutient les programmes de recherche canadiens axés sur les maladies inflammatoires de l'intestin (MII). L’intention du programme consiste à faire avancer la prévention, les traitements, les politiques en matière de santé et, finalement, nous rapprocher de la découverte de remèdes contre la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse. Les subventions octroyées soutiennent les projets de recherche canadiens dont l’objectif est défini et ceux menés par un investigateur travaillant seul ou en collaboration. Les subventions sont octroyées pour une période maximale de 3 ans et pour un montant maximal de 125 000 $ par an.

Le processus de sélection pour l’attribution de ces subventions est très concurrentiel, car chaque proposition soumise par un chercheur canadien ou un professionnel des soins de santé est examinée dans ses moindres détails par le Comité d’évaluation des subventions. Il se compose d’experts scientifiques et de non spécialistes n’ayant aucun conflit d’intérêt avec les postulants afin de pouvoir procéder à un examen équitable. Le Comité attribue des notes et classe les demandes soumises, selon leur mérite et leur pertinence pour la communauté de patients.

Vous trouverez ci-dessous les bénéficiaires des subventions en aide à la recherche 2018.
 

Docteur Christophe Altier

Dr. Christophe Altier

Cibler les microglies de la moelle épinière en cas de douleurs associées aux MII

Université de Calgary

Les douleurs abdominales chroniques sont un problème répandu chez les personnes atteintes d’une MII. Malgré l’existence de traitements, les chercheurs ne comprennent pas encore complètement les facteurs sous-jacents qui contribuent à l’apparition des douleurs chroniques. En s’appuyant sur des recherches antérieures, le Dr Christophe Altier a découvert que les cellules de la moelle épinière, connues sous le nom de microglies, communiquaient avec les cellules du tube digestif. En partant de cette découverte, le Dr Altier examinera cette communication cellulaire pour fournir une compréhension plus complète de l’apparition des douleurs abdominales chroniques et identifier les opportunités de nouvelles formes de traitement.

375
000 $

(2018-2021)

Docteure Christine Lee

Dr. Christine Lee


La sécurité et l’efficacité de la greffe fécale lyophilisée administrée à domicile pour traiter la colite ulcéreuse

Vancouver Island Health Authority

Les données disponibles montrent que la colite ulcéreuse pourrait être une réponse au déséquilibre des bactéries présentes dans les intestins. La greffe fécale aussi connue sous le nom de « transplantation fécale », est une procédure très demandée. Il a été démontré qu’elle aidait des patients à trouver une rémission. La proposition de la docteure Christine Lee vise à aider plus de patients à connaître une rémission et améliorer leur qualité de vie par le biais de la greffe fécale. La Dre Lee étudiera comment la procédure est administrée en clinique et à domicile, et évaluera sa sécurité et son efficacité. La solide série de données sera soumise à Santé Canada pour que cette procédure soit accessible à plus de personnes.

375
000 $

(2018-2021)

Docteur Charles Bernstein

Dr. Charles Bernstein


L’imagerie cérébrale de la dépression, de l’anxiété et de la fatigue chez les patients atteints d’une MII

Université du Manitoba

Les recherches du docteur Charles Bernstein cherchent à élargir notre compréhension de la relation et de l’interaction entre le cerveau et les intestins. Les chercheurs savent que les personnes atteintes d’une MII présentent des taux de troubles anxieux et de dépression plus élevés par rapport à la population générale. Cependant, ils ne comprennent pas entièrement comment ces problèmes de santé mentale impactent les symptômes du patient. En utilisant de nouvelles techniques de balayage du cerveau, le docteur Bernstein espère utiliser ces nouvelles informations pour améliorer la manière dont sont traitées les MII.

375
000 $

(2018-2021)

Docteur Wallace MacNaughton

Dr. Wallace MacNaughton


De nouveaux peptides pour renforcer la guérison des muqueuses chez les patients atteints d’une maladie inflammatoire de l'intestin (MII)

Université de Calgary

Les données disponibles montrent que les parois intestinales des personnes atteintes d’une MII ne se réparent pas seules aussi efficacement que celles des personnes en bonne santé, et les chercheurs ne comprennent pas pourquoi. Ces parois constituent une barrière importante et, lorsqu’elles sont compromises, elles provoquent des inflammations ainsi que des douleurs et des inconforts importants chez les personnes atteintes d’une MII. Le docteur Wallace MacNaughton et son équipe utiliseront de nouvelles approches pour mieux comprendre le processus de guérison. Forts de ces renseignements, ils élaboreront de nouveaux traitements ou des traitements d’appoint pour garder les personnes atteintes d’une MII en rémission.

375
000 $

(2018-2021)

Dr. Prévost Jantchou

Dr. Prévost Jantchou


La vitamine D pour prévenir les récidives de la maladie de Crohn chez les enfants

CHU Sainte-Justine

Le docteur Prévost Jantchou estime que sa recherche peut aider à diminuer les éventuelles rechutes, améliorer les soins et finalement renforcer la qualité de vie générale des enfants atteints de la maladie de Crohn. Étant donnée la prévalence plus élevée de la maladie de Crohn dans les pays du Nord, l’étude du Dr Jantchou se penchera sur les facteurs environnementaux qui pourraient jouer un rôle chez les patients atteints de la maladie de Crohn. Le docteur Jantchou comparera les effets d’une dose élevée de vitamine D avec ceux d’une dose standard utilisée comme traitement d’appoint contre la maladie de Crohn.

374
446 $

(2018-2021)

Docteur Fernand-Pierre Gendron 

Dr. Fernand-Pierre Gendron


Développement d’une nouvelle famille de molécules modifiant les MII

Université de Sherbrooke

Le docteur Fernand-Pierre Gendron et son équipe se pencheront sur le potentiel thérapeutique des molécules connues sous le nom d’analogues UDP (molécules imitant l’uridine diphosphate) pour traiter les MII. Le Dr Gendron, en partenariat avec la docteure Bilha FIshcer de l’Université Bar-Ilan en Israël, espère développer des molécules pouvant stopper l’inflammation et favoriser la guérison de l’intestin. S’il réussit, cette molécule permettra de garder les personnes atteintes d’une MII en rémission.

375
000 $

(2018-2021)

Docteur Derek McKay

Dr. Derek McKay


Les macrophages pro-réparateurs pour traiter les MII

Université de Calgary

Le système immunitaire abrite des cellules de défense connues sous le nom de macrophages. Les études existantes basées sur des modèles animaux montrent que le traitement des macrophages avec la molécule activatrice du système immunitaire IL4 réduit et favorise la guérison des MII. Le Dr Derek McKay fait passer cette étude au niveau supérieur en explorant la possibilité de répliquer ces résultats dans des cellules humaines. L’étude du docteur McKay jette les bases du développement d’une thérapie personnalisée qui utilise les propres cellules du patient pour combattre les symptômes des MII et favoriser la guérison.

375 000 $

(2018-2021)

Bénéficiaires de la subvention de recherche visant à soutenir la recherche sur les maladies inflammatoires de l'intestin (MII)

Crohn et Colite Canada invite les intéressés à solliciter sa subvention de recherche annuelle visant à soutenir la recherche sur les maladies inflammatoires de l'intestin. Subvention d’un an pouvant se monter jusqu’à 50 000 $, elle permet de financer des approches novatrices ou d’un nouveau genre dans la recherche sur les MII. La subvention stimule et soutient les efforts de recherche qui pourraient ne pas être englobés dans les limites de la recherche médicale traditionnelle. Ce programme de subvention est ouvert aux candidats canadiens et internationaux.

Partageant certaines similitudes avec la subvention en aide à la recherche, le processus de sélection des bénéficiaires de cette subvention est également très concurrentiel. Chaque projet de recherche soumis par un chercheur ou un professionnel des soins de santé fait l’objet d’un examen approfondi par le Comité d’évaluation des subventions. Il se compose d’experts scientifiques et de non spécialistes n’ayant aucun conflit d’intérêt avec les postulants afin de pouvoir procéder à un examen équitable. Le Comité attribue des notes et classe les demandes soumises, selon leur mérite et leur pertinence pour la communauté de patients.

Vous trouverez ci-dessous les bénéficiaires de la subvention  de recherche visant à soutenir la recherche sur les maladies inflammatoires de l'intestin (MII) 2018.
 

Docteur Phillip Karpowicz

Dr. Phillip Karpowicz


Un délai de 24 heures dans l’intestin

Université de Windsor

Le corps humain fonctionne selon des cycles de 24 h connus sous le nom de rythmes circadiens. Nos cycles sommeil-réveil, les cycles quotidiens des hormones et les cycles de la faim et de la digestion en sont des exemples. C’est également le cas du cycle de la réparation de l’intestin. Le Dr Phillip Karpowicz cherche à établir un lien entre les rythmes circadiens et la santé de l’intestin pour informer les cliniciens du meilleur moment pour pratiquer des interventions thérapeutiques chez les personnes atteintes d’une MII. Si les chercheurs peuvent identifier à quel stade de la réparation se trouve l’intestin, ils pourront alors mieux informer les cliniciens quant au moment d’administrer des médicaments ou procéder à une chirurgie.

50
000 $

(2018-2019)

Docteure Maria Ines Pinto-Sanchez

Dr. Maria Ines Pinto-Sanchez


Une formule orale en complément des corticostéroïdes anti-inflammatoires pour le traitement de la maladie de Crohn

Université McMaster

L’alimentation entérale exclusive (AEE) a été utilisée comme alternative aux stéroïdes chez les enfants atteints de la maladie de Crohn, mais moins chez les adultes. Les recherches de la Dre Maria Ines Pinto-Sanchez évalueront si la nouvelle thérapie nutritionnelle peut aider à réduire l’activité de la maladie et potentiellement aider à diminuer les effets secondaires de la corticothérapie chez les adultes atteints de la maladie de Crohn. Ses recherches seront les premières à évaluer la combinaison de l’AEE et de la corticothérapie.

50
000 $

(2018-2019)

  • Les taux de ces maladies au Canada figurent parmi les plus élevés du monde.
  • 1 CANADIEN SUR 150 VIT AVEC LA MALADIE DE CROHN OU LA COLITE
  • Pour la première fois, les familles nouvellement arrivées au Canada contractent la maladie de Crohn et la colite
  • Depuis 1995, l’incidence de la maladie de Crohn chez les enfants canadiens de 10 ans et moins a presque doublé
  • Les gens sont le plus souvent diagnostiqué avant 30 ans.