L’accès aux traitements

Les patients ne devraient pas etre forces de renoncer a des medicaments qui travaillent pour eux


Lorsqu’ils suivent le bon plan de traitement, les enfants, les adolescents et les adultes atteints de la maladie de Crohn ou de la colite accomplissent de grandes choses. Ils sont en meilleure santé, plus actifs et plus heureux, et rien ne doit entraver ce progrès.

Les nouveaux médicaments destinés au traitement de la maladie de Crohn et de la colite deviennent de plus en plus accessibles. Ces médicaments comprennent notamment les biosimilaires, soit des médicaments biologiques qui sont similaires, mais non identiques, aux produits biologiques innovateurs. Certes, nous souhaitons que les médecins et leurs patients aient accès aux biosimilaires en plus des traitements existants. Si vous désirez en savoir davantage, nous vous invitons à prendre connaissance de notre exposé de position.

A-No-Forced-Switch-Banner-Sphere-962x410.jpg

Toutefois, les gouvernements provinciaux envisagent de forcer les personnes prenant certains médicaments biologiques à passer à des biosimilaires moins coûteux. Comme les biosimilaires ne constituent pas des répliques exactes des produits biologiques innovateurs, il est possible que leurs effets soient différents chez certaines personnes atteintes d’une maladie inflammatoire de l’intestin.

Nous savons à quel point il peut être difficile pour une personne atteinte de la maladie de Crohn ou de la colite de trouver le traitement qui fonctionne pour elle. Parfois, on parle d’années et de nombreux essais et erreurs avant de trouver le traitement le plus efficace, soit celui qui procure la stabilité voulue et qui permet au patient de mieux vivre. Une personne devrait elle être forcée de risquer de perdre cette stabilité durement acquise?

La réponse est très simple : non.

Si, comme nous, vous croyez que les personnes vivant avec la maladie de Crohn ou la colite devraient avoir la possibilité de choisir leur traitement et qu’elles ne devraient pas être obligées de changer de médicament pour une simple raison de coût, veuillez prendre quelques secondes pour donner votre avis à votre représentant gouvernemental local au moyen de notre nouvelle plateforme de défense des droits. Ensemble, nous pouvons faire en sorte que les décideurs tiennent compte des intérêts des personnes atteintes de la maladie de Crohn ou de la colite dans leur processus décisionnel concernant les médicaments biologiques et les biosimilaires.

Pour en savoir davantage et vous joindre aux milliers de Canadiens de partout au pays qui prennent la parole pour défendre les droits des patients et des médecins, cliquez ici.

  • Les taux de ces maladies au Canada figurent parmi les plus élevés du monde.
  • 1 CANADIEN SUR 150 VIT AVEC LA MALADIE DE CROHN OU LA COLITE
  • Pour la première fois, les familles nouvellement arrivées au Canada contractent la maladie de Crohn et la colite
  • Depuis 1995, l’incidence de la maladie de Crohn chez les enfants canadiens de 10 ans et moins a presque doublé
  • Les gens sont le plus souvent diagnostiqué avant 30 ans.