Rapport sur l’impact des MII au Canada

Il est connu que le Canada affiche l’un des taux de maladies inflammatoires de l’intestin les plus élevés dans le monde. Bien que ce fait porte en lui même une importante signification, il faut par dessus tout savoir dans quelle mesure la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse affectent les gens, ainsi que le pays dans son ensemble.

Le Rapport de 2018 sur l’impact des maladies inflammatoires de l’intestin au Canada constitue le tout premier examen à grande échelle portant sur ces maladies et leur impact au Canada depuis 2012. Au cours des six années qui se sont écoulées entre les rapports, les chercheurs sont arrivés à de nouvelles conclusions à propos de ces maladies, des personnes qui vivent avec elles et de la façon dont le Canada peut faire le nécessaire pour mieux prendre soin des personnes affectées. Ces découvertes sont présentées dans le nouveau rapport 2018, qui sert de ressource complète et emplie de données utiles sur l’impact qu’ont la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse partout au pays.

L’information et les recommandations présentées dans ce rapport produit par la communauté scientifique à l’intention de Crohn et Colite Canada aideront cette dernière à définir ses perspectives et positions.

Conclusions clés du Rapport de 2018 sur l’impact des MII au Canada


Impact of IBD Report icons
 
  • 270 000 Canadiens vivent avec une maladie inflammatoire de l’intestin (MII).
  • Les coûts directs reliés aux soins prodigués aux Canadiens atteints d’une MII sont estimés à 1,28 milliard $.
  • D’ici 2030, le nombre de Canadiens vivant avec une MII devrait passer à 400 000, ce qui représente environ 1 % de la population du pays.
  • Les aînés (personnes âgées de 65 ans et plus) représentent le groupe démographique au sein duquel le nombre de cas de maladie de Crohn et de colite augmente le plus rapidement au Canada; notre système de santé doit être prêt à faire face à la situation.
  • Les aînés atteints de la maladie de Crohn ou de la colite sont confrontés à des difficultés telles qu’une maladie de plus longue durée et la nécessité de s’occuper simultanément d’affections liées au vieillissement telles que le diabète ou les maladies cardiovasculaires.
  • Les Canadiens souffrant de la maladie de Crohn ou de la colite qui vivent dans des régions rurales sont moins susceptibles de recevoir des soins d’un gastroentérologue, ce qui peut avoir des conséquences sur les résultats à long terme observés chez ces patients.
  • La maladie de Crohn et la colite touchent les Canadiens de tous les groupes ethniques et de toutes les religions, mais le taux de nouveaux diagnostics est plus élevé chez les juifs ashkénazes et les Asiatiques du sud.
  • Au Canada, plus de 7 000 jeunes de moins de 18 ans vivent avec la maladie de Crohn ou la colite.
  • La prévalence de la maladie de Crohn et de la colite chez les enfants canadiens a augmenté de plus de 50 % au cours des 10 dernières années.
  • Chez les enfants atteints de la maladie de Crohn ou de la colite, on assiste à différentes complications liées à la maladie. En outre, ces enfants répondent différemment aux traitements et courent un risque plus élevé de subir certains effets secondaires liés à la prise de médicaments, comparativement aux adultes.

Incidence et prévalence des MII au Canada


IBD in Canada Map with prevalences

Recommandations des auteurs du rapport


Impact Report Recommendation Icons
 
  • Accroissement du financement pour la recherche sur la prévention et le traitement des MII ainsi que pour la résolution des problèmes d’ordre physique, psychologique et social causés par les MII.
  • Investissements publics et privés accrus dans les stratégies de commercialisation et de recherche sur les MII afin d’accélérer la transposition des recherches académiques en applications cliniques chez les humains.
  • Amélioration de la reconnaissance et du financement des activités de recherche sur les populations particulières composées de personnes atteintes d’une MII, y compris les enfants, les aînés et les femmes enceintes.
  • Reconnaissance des MII en tant que priorité nationale en matière de santé et meilleure répartition des ressources dirigée vers des modèles de soins de maladies chroniques qui reflètent la nature épisodique des MII afin d’optimiser la fourniture des soins de santé à ces populations. Cette responsabilité incombe au gouvernement fédéral.
  • Mise en œuvre de programmes éducatifs à l’intention des patients et d’une campagne nationale de santé publique visant à rehausser le degré de sensibilisation et de connaissances chez les professionnels de la santé et au sein du grand public afin de permettre des diagnostics plus précoces et d’éliminer la stigmatisation sociale associée aux MII; le leadership pour une telle campagne pourrait venir de Crohn et Colite Canada.
  • Lancement de programmes dans les secteurs public et privé (y compris des lois) qui permettront un meilleur accès aux toilettes pour les personnes souffrant d’une MII ou d’une autre maladie causant des problèmes d’incontinence.
  • Accès rapide et approprié à des spécialistes gastro-intestinaux, à des professionnels paramédicaux ainsi qu’à des services d’endoscopie et de radiologie pour les personnes qui sont en attente d’un diagnostic ou d’un traitement pour une MII, plus particulièrement dans les zones rurales et mal desservies.
  • Amélioration et harmonisation des régimes d’assurance-médicaments publics et privés pour que les patients souffrant d’une MII, peu importe où ils habitent au Canada, leur âge ou leur statut socio-économique, aient un accès équitable et bonifié à des médicaments sous ordonnance qui améliorent la santé et la qualité de vie.
  • Amélioration des processus d’examen des médicaments de manière à refléter les tout derniers résultats de recherche et les pratiques exemplaires pour que les traitements qui bénéficient aux personnes souffrant d’une MII soient approuvés et mis sur le marché plus rapidement.
  • Lancement de mesures appropriées de sécurité du revenu et de programmes d’aide aux employés offrant du soutien aux patients atteints d’une maladie chronique.
Le rapport en français sera affiché en ligne bientôt.
 

Rapport d'impact 2012

 Rapport d'impact 2012

  • Les taux de ces maladies au Canada figurent parmi les plus élevés du monde.
  • 1 CANADIEN SUR 140 vit avec la maladie de Crohn ou la colite
  • Pour la première fois, les familles nouvellement arrivées au Canada contractent la maladie de Crohn et la colite
  • Depuis 1995, l’incidence de la maladie de Crohn chez les enfants canadiens de 10 ans et moins a presque doublé
  • Les gens sont le plus souvent diagnostiqué avant 30 ans.

Autres secteurs d’intérêt