Crohn et Colite Canada octroie neuf subventions de recherche visant à soutenir les chercheurs qui améliorent les soins offerts en matière de MII

TORONTO, le 1er août 2017 /CNW/ - Crohn et Colite Canada est heureuse d'annoncer les récipiendaires de ses subventions en aide à la recherche visant à soutenir la recherche sur les maladies inflammatoires de l'intestin (MII). Sept subventions en aide à la recherche ont été octroyées pour faire avancer la prévention, les traitements et les politiques concernant la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse et, éventuellement, trouver une cure. Deux chercheurs ont reçu une subvention d'innovation visant à financer les approches novatrices dans la recherche en matière de MII.

« Le financement de la recherche, qui est au cœur de notre mission de trouver des traitements curatifs pour la maladie de Crohn et la colite, a un impact énorme, affirme Mina Mawani, présidente et directrice générale de Crohn et colite Canada. L'organisme de bienfaisance Crohn et colite Canada est l'un des principaux donateurs pour la recherche en matière de maladie de Crohn et de colite au monde et c'est cette recherche qui mène présentement à des améliorations dans les traitements et les soins relatifs aux MII. »

Les subventions en aide à la recherche et à l'innovation sont octroyées chaque année aux chercheurs dont le projet a un lien clair avec l'amélioration des soins apportés aux personnes atteintes de la maladie de Crohn ou de la colite. Les récipiendaires viennent de partout au pays et sont déterminés à améliorer la vie des 250 000 Canadiens et Canadiennes vivant avec ces maladies chroniques.

Récipiendaires des subventions en aide à la recherche 2017 :

  • Dre Deanna Gibson (co-chercheurs : Dr Sundeep Singh, Dr Kevan Jacobson et Natasha Haskey), de l'Université de la Colombie-Britannique. La Dre Gibson étudiera l'effet du régime méditerranéen sur les patients atteints de colite ulcéreuse. Il s'agit d'une étape importante visant à résoudre le manque de directives factuelles en matière de nutrition disponibles pour les personnes atteintes de MII.
  • Dr Brian Coombes (co-chercheur : Dr Jonathan Schertzer), de l'Université McMaster. Le Dr Coombes étudiera comment le régime alimentaire et certains médicaments influencent la susceptibilité du patient et la colonisation par adhésion de la bactérie envahissante Escherichia coli, une bactérie liée à la maladie de Crohn.
     
  • Dr Pere Santamaria (co-chercheur : Dr Derek McKay), de l'Université de Calgary. Le Dr Santamaria est en train de tester une nanomédicine développée antérieurement qui cible sélectivement les réponses immunitaires aux pathogènes constatées dans les cas de colite.
     
  • Dr Simon Hirota, de l'Université de Calgary. La fibrose, la transformation de tissus du corps en tissus fibreux ayant les caractéristiques d'un tissu de soutien, est une complication fréquente liée aux MII. Le Dr Hirota essaie de comprendre comment le pregnane X receptor (PXR) régule la fibrose et si ce dernier peut servir de cible dans le traitement de la fibrose intestinale chez les patients souffrants d'inflammation chronique.
     
  • Dr Geoffrey Nguyen, (co-chercheurs : Dre Deborah Marshall et Dre Maida Sewitch), de l'Université de Toronto/hôpital Mount Sinai de Toronto. Le Dr Nguyen étudiera les divergences entre les priorités en matière de traitement du médecin et du patient atteint de MII, tout en examinant les domaines dans lesquels la communication entre les deux peut être améliorée.
     
  • Dre Sara Ahola Kohut, (co-chercheurs : Dre Anne Griffiths, Dr Anthony Otley, Dr David Mack, Dre Jennifer Stinson et Dr Kevan Jacobson), du Hospital for Sick Children. La Dre Kohut examinera comment le mentorat par des pairs peut aider les jeunes patients atteints de MII à composer avec les défis en matière de santé physique et mentale liés à leur maladie.
     
  • Dre Reena Khanna (co-chercheur : Dr Guangyong Zou), de l'Université Western Ontario. La Dre Khanna développera des mesures plus pertinentes sur le plan clinique et scientifique pour évaluer l'activité de la maladie lors d'essais cliniques en matière de MII.

Récipiendaires des subventions de l'innovation 2017 :

  • Dr Humberto Jijon (co-chercheur : Dr Paul Beck), de l'Université de Calgary. Le Dr Jijon utilisera une méthode développée récemment pour identifier les bactéries intestinales et séquencer leur ARN afin de déterminer quelles sont les espèces qui pourraient être les déclencheurs primaires de l'inflammation.
     
  • Dre Yasmin Nasser, de l'Université de Calgary. Les études suggèrent que la constitution de la flore intestinale pourrait jouer un rôle dans la douleur chronique. La Dre Nasser utilisera des antibiotiques dans le but d'altérer la flore intestinale de souris et d'examiner les changements qui surviennent dans les signaux de douleur afin d'identifier les parties du microbiome liées à la douleur.

Pour en savoir davantage sur le processus de sélection et sur Crohn et Colite Canada, cliquez ici

Renseignements : Pour de plus amples renseignements ou pour obtenir une entrevue avec l'un des chercheurs, veuillez communiquer avec :

Nic Canning
Directeur de compte, Smithcom Ltd.
nic.canning@smithcom.ca
413-992-7187

  • Les taux de ces maladies au Canada figurent parmi les plus élevés du monde.
  • 1 CANADIEN SUR 150 VIT AVEC LA MALADIE DE CROHN OU LA COLITE
  • Pour la première fois, les familles nouvellement arrivées au Canada contractent la maladie de Crohn et la colite
  • Depuis 1995, l’incidence de la maladie de Crohn chez les enfants canadiens de 10 ans et moins a presque doublé
  • Les gens sont le plus souvent diagnostiqué avant 30 ans.