Game of Crohn’s : Trouver une communauté et sensibiliser les gens par le rire

Dan Rosen

Qu’est-ce qui vous préoccupait le plus lorsque vous aviez onze ans? À cet âge, on est trop vieux pour être un enfant, mais encore trop jeune pour être un adulte. C’est un moment de la vie où on commence à peine à se découvrir.

Ajoutez à ça une maladie chronique, et la vie d’étudiant devient infiniment plus difficile.

« Quand j’étais jeune, je ne connaissais personne qui souffrait de la maladie de Crohn, déclare Dan Rosen, humoriste basé à Toronto qui a reçu un diagnostic de cette maladie alors qu’il était en sixième année. J’avais l’impression d’être la seule personne à en souffrir. »

Vivre avec une maladie invisible peut amener un sentiment d’isolement, plus particulièrement au terrain de jeu. C’est un sujet qui semble presque tabou.

Ainsi, au début de son périple dans le monde de l’humour, Dan ne faisait aucune blague à propos de la maladie de Crohn. L’humour est un univers où la ligne est très mince entre le gros rire franc et le silence le plus complet. C’est pourquoi Dan craignait que ce sujet ne fasse pas réagir son public.

Puis, un soir, il a fait le grand saut. 

« J’ai raconté la fois où j’ai eu mon premier lavement. Ça a marché plus que toutes mes autres blagues », se souvient Dan. 

L’hôte du club d’humoristes l’a encouragé à faire plus de blagues sur la maladie de Crohn. Dan a alors réalisé qu’il avait trouvé son créneau.

« Plus je racontais des blagues sur le sujet, plus j’étais approché par des gens qui avaient eu des expériences similaires, explique Dan. Je me suis rendu compte rapidement que j’avais plus d’une heure de contenu à présenter. »

Ce contenu est devenu Game of Crohn’s, le spectacle d’humour solo de Dan. 

Plus qu’une simple soirée de rire, Game of Crohn’s a touché de nombreuses personnes. Non seulement ce spectacle informe-t-il le public à propos des maladies inflammatoires de l’intestin (MII) de manière amusante et divertissante, en plus, il rejoint les personnes souffrant d’une MII ou d’une maladie semblable et leur donne une voix. Dan présente le spectacle à ces deux publics. L’impact qu’il constate est motivant et gratifiant.

Joint par téléphone, le comédien se remémore une interaction qui a été marquante pour lui : « Une famille est venue me voir [après le spectacle]. Sur les quatre, trois souffraient de la maladie de Crohn. Je les avais vus se donner des coups de coude pendant tout [le spectacle]. C’est là que j’ai réalisé que le spectacle donnait les résultats espérés. » 

Il a également parlé d’un courriel reçu d’un homme dont l’épouse avait assisté à Game of Crohn’s : « C’était la première fois qu’elle entendait s’exprimer quelqu’un qui avait vécu les mêmes expériences qu’elle. Ne fut-ce que pour ce sentiment de réconfort, ça avait, pour cette dame, valu la peine de voir le spectacle. »

Elle est révolue, l’époque où Dan était petit garçon et se sentait seul! Dan est d’avis que c’est en bonne partie son spectacle qui l’a aidé à établir des liens avec la communauté de la maladie de Crohn. Grâce à Game of Crohn’s, il a rencontré d’autres « Crohnies » partout dans le monde, que ce soit par les médias sociaux ou en personne, lors de la présentation de son spectacle.

En découvrant sa voix d’humoriste, Dan a également réussi à trouver la paix malgré sa maladie : « En tant qu’humoriste, je trouve stimulant le fait de transformer mes expériences douloureuses en contenu amusant et divertissant. »

Après sa prestation dans le cadre du Fringe Festival à London, le samedi 8 juin, Dan a pris la route pour aller présenter ses blagues au Fringe Festival d’Edmonton. Il s’agit du plus important au Canada. Dan était donc vraiment emballé à l’idée de présenter Game of Crohn’s à un plus grand public. 

Il nourrit le souhait que Game of Crohn’s encourage encore davantage le dialogue à propos de ces maladies invisibles, qu’il aide d’autres personnes à s’ouvrir et être à l’aise d’en discuter. « Nous devrions pouvoir parler librement des maladies de l’intestin, de manière non stigmatisante, car tout le monde fait caca, non? »

  • Les taux de ces maladies au Canada figurent parmi les plus élevés du monde.
  • 1 CANADIEN SUR 140 vit avec la maladie de Crohn ou la colite
  • Pour la première fois, les familles nouvellement arrivées au Canada contractent la maladie de Crohn et la colite
  • Depuis 1995, l’incidence de la maladie de Crohn chez les enfants canadiens de 10 ans et moins a presque doublé
  • Les gens sont le plus souvent diagnostiqué avant 30 ans.

Autres secteurs d’intérêt