Que sont ces maladies?

La maladie de Crohn et la colite ulcéreuse sont des maladies qui causent l’inflammation de la paroi du tube digestif (également appelé le tractus gastro-intestinal) et qui peuvent empêcher votre organisme de digérer les aliments, d’absorber les nutriments et d’éliminer les déchets de manière saine.

En conséquence, vous pouvez vous retrouver aux prises avec les problèmes suivants : douleurs abdominales, crampes, flatulences, ballonnements, fatigue, diarrhées (parfois sanglantes), et diminution de l’appétit.

Les maladies inflammatoires de l’intestin (MII) constituent un groupe de maladies dont les deux principales formes sont la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse. Les MII comprennent également la colite indéterminée.

MALADIE DE CROHN :

Dans le cas de la maladie de Crohn, l’inflammation peut s’attaquer à toutes les parties du tube digestif, mais elle touche généralement la partie inférieure du petit intestin, ou intestin grêle, et le côlon. Des régions saines peuvent être entrecoupées de zones de tissus enflammés et l’inflammation peut traverser toutes les couches du tissu atteint. Pour en apprendre davantage sur la maladie de Crohn, cliquez ici.

COLITE ULCÉREUSE :

La colite ulcéreuse ne touche que des portions du gros intestin, incluant le rectum et l’anus, et n’enflamme habituellement que la couche interne des tissus de l’intestin. Elle se manifeste la plupart du temps dans le rectum pour remonter dans le reste du côlon sous forme d’inflammation continue. La colite ulcéreuse se maîtrise avec des médicaments et, dans les cas très graves, peut être traitée par l’ablation chirurgicale complète du côlon. Pour en apprendre davantage sur la colite ulcéreuse, cliquez ici.

COLITE INDETERMINÉE :

Le terme « colite indéterminée » est employé lorsqu’on ignore si l’inflammation est attribuable à la maladie de Crohn ou à la colite ulcéreuse.

ANATOMIE ET FONCTION DU TUBE DIGESTIF

Pour bien comprendre ces maladies, il faut d’abord connaître l’anatomie et la fonction d’un tube digestif sain.

Illustration médicale du tube digestif :

A medical illustration of the GI tract

Grâce à cette illustration, vous pouvez suivre le parcours des aliments dans le tube digestif dans l’ordre :

la bouche [ 1 ]

l’oesophage [ 2 ] (tube qui relie la bouche à l’estomac)

l’estomac [ 3 ] (organe où les aliments sont mélangés à un acide et à des enzymes, puis fragmentés en petits morceaux pour former le chyme)
 
l’intestin grêle [ 4 ] (ou grêle) qui se divise en trois parties : 
  • le duodénum [ 7 ] (environ 8 cm de longueur)
  • le jéjunum​ [ 8 ] (approximativement 3 mètres de long)
  • l’iléon​ [ 9 ] (également près de 3 mètres de long)

L’intestin grêle a pour fonctions de digérer les aliments que vous ingérez et d’absorber les substances nutritives nécessaires à votre survie. Plusieurs croient à tort qu’il s’agit de la fonction de l’estomac. En réalité, la tâche d’absorber les nutriments incombe à l’intestin grêle (particulièrement le jéjunum et l’iléon). Sans lui, les aliments ne seraient pas transformés en éléments nutritifs.

la valvule iléo-caecale [ 5 ] (régule la quantité de matière qui passe de l’intestin grêle au côlon tout en empêchant que la nourriture soit libérée d’un coup)

le gros intestin​ [ 6 ] Le diamètre du côlon est plus grand que celui de l’intestin grêle et il mesure environ 1,5 mètres. Là encore, les sections du côlon portent des noms différents et permettent de mieux cerner de quoi il retourne en cas d’atteinte :
  • caecum [ 10 ] et appendice [ 11 ] 
  • côlon ascendant
  • canal hépatique droit (coude de l’intestin débouchant sur le foie)
  • côlon transverse 
  • canal hépatique gauche (coude débouchant sur la rate)
  • côlon descendant
  • sigmoïde
  • rectum [ 12 ]
  • anus [ 13 ]

Le côlon a pour principale fonction d’absorber l’eau et les sels minéraux des matières fécales et d’entreposer ces dernières jusqu’à ce qu’elles soient évacuées par l’anus. Le contenu intestinal provenant du grêle est liquide lorsqu’il atteint le côlon pour se solidifier par la suite.

COMPARAISON DE LA MALADIE DE CROHN ET DE LA COLITE ULCÉRATIVE

   
  Maladie de Crohn  Colite ulcéreuse
Occurrenc

Plus présente chez les femmes que chez les hommes Tous les âges, apparaît le plus souvent entre 15 et 35 ans

Touche autant les hommes que les femmes Tous les âges, apparaît le plus souvent entre 15 et 45 ans
Symptômes Diarrhée, fièvre, lésions dans la bouche et autour de l’anus, douleurs et crampes abdominales, anémie, fatigue, perte d’appétit, perte de poids Diarrhée sanguinolente, fièvre légère, douleurs et crampes abdominales, anémie, fatigue, perte d’appétit, perte de poids 
L'iléon terminal est touché Souvent Jamais
Le côlon est touché Souvent Toujours 
Le rectum est touché Souvent Toujours 
Maladie péri-anale Souvent Jamais
Distribution  de la maladie Zones d’inflammation éparses  Zone d’inflammation continue qui peut devenir éparse une fois traitée
Observations endoscopiques Ulcères profonds et serpigineux Ulcération diffuse
Profondeur de l’inflammation Peut-être transmurale et s’étendre à toute l’épaisseur de la paroi d’un organe ou d’une cavité, en profondeur dans les tissus Superficielle, mucosale
Fistules entre des organes Souvent Jamais
Sténose Souvent Jamais
Granulome à la biopsie Jamais Jamais
Effet de la chirurgie Revient souvent à la suite de la résection des parties touchées Probabilité réduite de grossess Habituellement traitée par la résection du côlon (colectomie) Probabilité réduite de grossesse après la création d’un réservoir iléo-anal
Options de traitemen Traitement pharmacologique  (corticostéroïdes, modificateurs de la réponse immunitaire, thérapies biologiques). Alimentation avec préparation exclusive pour les enfants. Chirurgie (réparation des fistules, élimination d’obstruction, résection et anastomose) Traitement pharmacologique (5-aminosalicylates, sulfasalazine, corticostéroïdes, modificateurs de la réponse immunitaire, thérapies biologiques). Chirurgie (résection du rectum/côlon) avec création d’un réservoir interne (réservoir iléo-anal)
Remède Aucun remède n’existe. Un traitement d’entretien est utilisé pour réduire le risque de rechute Grâce à une colectomie seulement. Un traitement d’entretien est utilisé pour réduire le risque de rechute
Complications au niveau de l’intestin Blocage intestinal causé par l’enflure ou la formation de tissus cicatriciels. Abcès, lésions ou fistules. Malnutrition. Cancer du côlon  Saignement provenant des ulcérations. Perforation (rupture) de l’intestin. Malnutrition. Cancer du côlon
Manifestations  extra-intestinale Ostéoporose. Inflammation hépatique (cholangite sclérosante primitive). Caillots sanguins. Douleur et inflammation au niveau des articulations (arthrite). Retard de croissance (chez les enfants). Maladie mentale Inflammation hépatique (cholangite sclérosante primitive). Caillots sanguins. Inflammation des yeux (iritis). Douleur et inflammation au niveau des articulations (arthrite). Maladie mentale
Tabagisme Les fumeurs sont plus à risque de contracter la maladie Les anciens fumeurs sont plus à risque de contracter la maladie
Risque de mortalité  Risque accru de cancer colorectal et de mortalité globale. Risque accru de lymphome et de cancer de la peau (en raison des traitements) Risque accru de cancer colorectal. Changement incertain du risque de mortalité. Risque accru de lymphome et de cancer de la peau (en raison des traitements)

PARLONS EXCRÉMENTS, PARLONS-EN FRANCHEMENT!

Parlons un peu de selles aussi appelées fèces. Cela peut sembler un peu léger voire grossier de faire des blagues sur les excréments, toutefois, le fait est que la fonction anale est une fonction biologique tout ce qu’il y a de plus normale et nécessaire.

Lorsque quelque chose cloche, comme dans le cas de la MC et de la CU, il en résulte des tas de problèmes. À l’instar de plusieurs personnes aux prises avec la MC ou la CU, nous abordons la question de la fonction anale et des fèces sans détour, et parfois avec un brin d’humour. Nous le faisons avec la meilleure des intentions et le désir de vous aider à y faire face ouvertement et en toute franchise. Notre objectif est de sortir ces deux maladies de l’ombre où elles risquent de demeurer si personne n’en parle..

Les selles ou fèces, sont le sous-produit de la fonction du tube digestif. Chez l’individu en santé, elles sont généralement composées d’eau, de bactéries mortes et vivantes, de fibres (aliments indigestes), de mucus et de fragments de la paroi intestinale. La présence de sang ou de grandes quantités de mucus dans les selles est anormale. Chez une personne en santé, les selles sont suffisamment molles pour en permettre l’évacuation en douceur du rectum à l’anus une ou deux fois par jour (cela varie toutefois d’une personne à l’autre).

Pour quiconque souffre de MC ou de CU, la réalité est toute autre. Si vous êtes atteint de l’une ou l’autre forme de ces maladies, le sentiment d’urgence, la diarrhée et les selles sanguinolentes constituent de véritables défis. Visitez notre page Signes et symptômes pour en savoir plus.

AVEZ-VOUS ÉTÉ RÉCEMMENT DIAGNOSTIC DE CROHN'S OU DE COLITIS?

Si vous avez récemment reçu un diagnostic de Crohn ou de colite, consultez notre page Diagnostiqué récente pour plus d'informations et de ressources.

EN SAVOIR PLUS SUR LA VIE AVEC CROHN'S ET COLITIS

Visitez notre page Vivre avec la maladie de Crohn et la colite pour en savoir plus sur le régime alimentaire et la nutrition dans les MII, les options de traitement, la gestion des symptômes et d'autres informations essentielles.

  • Les taux de ces maladies au Canada figurent parmi les plus élevés du monde.
  • 1 CANADIEN SUR 140 vit avec la maladie de Crohn ou la colite
  • Pour la première fois, les familles nouvellement arrivées au Canada contractent la maladie de Crohn et la colite
  • Depuis 1995, l’incidence de la maladie de Crohn chez les enfants canadiens de 10 ans et moins a presque doublé
  • Les gens sont le plus souvent diagnostiqué avant 30 ans.

Autres secteurs d’intérêt