Cancer

Cancer du colon

Le cancer du côlon est un cancer du gros intestin, également connu sous le nom de cancer colorectal, qui se caractérise par des tumeurs dans la paroi du gros intestin et du rectum. Les tumeurs se développent sur plusieurs années et débutent généralement sous forme de tumeurs non cancéreuses appelées polypes. Au fil du temps, ces polypes peuvent devenir cancéreux. Si ces polypes sont dépistés suffisamment tôt, le cancer du côlon peut être évité.

Les symptômes du cancer du côlon, surtout aux premiers stades, ont tendance à ressembler aux symptômes des MII :

  • Sang dans les selles

  • Changement dans la fréquence des selles

  • Selles plus étroites que d'habitude

  • Alternance de diarrhée et de constipation

  • Ballonnements abdominaux, sensation de plénitude ou crampes abdominales

  • Vomissements, fatigue, perte de poids

Comme ces symptômes sont très semblables à ceux des MII, le fait d'avoir une MII est un facteur de risque de cancer du côlon. 

Chez les personnes atteintes d’une MII, les facteurs de risque pour le cancer du côlon sont notamment les suivants : avoir une MII depuis plus de 10 ans, avoir une inflammation étendue, avoir reçu un diagnostic de MII avant l'âge de 20 ans, avoir un diagnostic de cholangite sclérosante primaire, et la présence de polypes ou de changements anormaux dans les cellules de la paroi du colon.

Heureusement, le risque global de cancer du côlon chez les patients atteints de MII est en baisse grâce à un meilleur contrôle de l'inflammation et à l'utilisation de la coloscopie pour trouver des polypes et autres changements précancéreux.

Prise en charge du cancer du côlon

Le cancer du côlon se traite très bien. S'il est détecté tôt, les chances de guérison sont de 90 %. La clé, c'est la détection précoce. Tous les patients atteints de MII doivent subir une coloscopie avec biopsie à intervalles réguliers. Les cellules prélevées lors de la biopsie sont examinées pour déceler tout changement cancéreux ou précancéreux. 

Si vous recevez un diagnostic de cancer du côlon, vous, votre gastroentérologue, un oncologue et le reste de votre équipe soignante travaillerez ensemble à le prendre en charge. 

Pour le traiter, on peut recourir à la chirurgie, à la radiothérapie et à la chimiothérapie. Le traitement dépendra de l'emplacement et du degré d'avancement de la tumeur, et de la présence ou non de métastases (propagation à d'autres parties du corps).  

Prévention du cancer du côlon

Le mode de vie peut jouer un rôle dans l’apparition du cancer du côlon. Pour réduire vos risques, mangez sainement et évitez les viandes grasses, rouges et transformées, faites régulièrement de l'exercice physique, maintenez un poids santé, cessez de fumer et consommez de l'alcool avec modération (pour les hommes : pas plus de deux boissons par jour; pour les femmes : pas plus d'un verre par jour).

 


retour au sommet

Cancer de l'intestin grêle

Comme la maladie de Crohn peut affecter l'intestin grêle, les patients présentent un risque plus élevé de cancer de l'intestin grêle. Le cancer de l'intestin grêle lié aux MII est plus fréquent chez les patients chez qui la maladie de Crohn est diagnostiquée depuis plus de huit ans, surtout s'il y a sténose. 


retour au sommet

Cancer anal

Le cancer de l'anus peut survenir dans les fistules chez les patients qui sont atteints de la maladie de Crohn depuis plus de dix ans. Ce type de cancer est difficile à diagnostiquer, car les lésions peuvent être difficiles à voir s'il y a un rétrécissement de l'intestin.


retour au sommet

Lymphome

Le lymphome est un cancer qui survient dans les ganglions lymphatiques et d'autres parties du système immunitaire. Le risque de lymphome est plus élevé chez les patients atteints de MII. Le lymphome survient généralement dans les lésions présentant une inflammation chronique chez les hommes d'âge moyen atteints de la maladie de Crohn après huit ans de diagnostic.


retour au sommet

Traitement du cancer

Si vous recevez un diagnostic de cancer, vous, votre gastroentérologue, un oncologue et le reste de votre équipe soignante travaillerez ensemble à le prendre en charge. Le traitement est établi individuellement en fonction du patient et du type de cancer.


retour au sommet


Dans cette section

Retour à Parcours de la MII