Préparer un meilleur avenir pour les personnes qui viendront après nous

Perry Cornell

Lorsque Perry Cornell a reçu son diagnostic initial de maladie inflammatoire de l’intestin (MII) en 1992, il venait de commencer une nouvelle carrière et il était déménagé de ville en ville en Ontario.

Ce n’est qu’en 2004, lorsque Perry et sa femme se sont établis à Barrie, qu’il a voulu participer de manière active aux efforts de Crohn et Colite Canada. Il est rapidement devenu membre de la section du comté de Simcoe.

Cela a marqué le début d’une longue association avec l’organisme, dans le cadre de laquelle il a rencontré d’autres membres de la communauté des MII, a noué des amitiés durables et a assisté à la croissance de Crohn et Colite Canada.

Un événement local qui a désormais une portée nationale

Avant que la Marche Gutsy ne devienne l’événement de financement phare qu’elle représente de nos jours, elle était à l’origine un événement portant le nom « À pied et à roulettes » qui déroule pendant des différents jours tout au long des mois de mai et juin. Dans le comté de Simcoe, cet événement se déroulait sur la piste située au bord de l’eau à Barrie parallèlement à d’autres randonnées de financement au cours d’un week-end donné de la période estivale.

Perry a participé à l’événement À pied et à roulettes pour la première fois en 2005. Au début, alors que l’événement était à trouver son assise, le nombre de participants était limité. Toutefois, comme il a été présent alors qu’il n’y avait au départ que de 10 à 15 marcheurs, Perry a trouvé encore plus impressionnante l’assistance des dernières années.

« Durant l’une des Marches Gutsy, je me rappelle avoir discuté avec le maire Jeff Leeman de la croissance exponentielle du taux de participation à Barrie au cours des dix dernières années », se remémore Perry. 

Lorsque l’événement À pied et à roulettes est devenu la Marche Gutsy en 2012, une date récurrente—le premier dimanche de juin—a été choisi pour unir la communauté de la maladie de Crohn et de la colite. Mais la piste située sur le bord de l’eau à Barrie avait déjà été réservée pour le premier dimanche de juin cette année-là, alors la randonnée de Simcoe a dû se relocaliser. 

Finalement, cela s’est avéré être un mal pour un bien : les bénévoles ont été en mesure de réserver le Parc St. Vincent. Ce dernier est devenu le lieu régulier et familier de la tenue de la Marche Gutsy du comté de Simcoe. Depuis, l’événement a évolué en accueillant davantage de membres de la communauté de la maladie de Crohn et de la colite.

« J’ai la conviction que [faire de la Marche Gutsy] un événement tenu le même jour partout au pays a contribué considérablement à solidifier et à faire grandir sa base de participants », déclare Perry.

Espoir dans l’avenir, confort dans le présent

« Ça brise le cœur d’entendre parler de toutes les difficultés que causent ces maladies insidieuses, déclare Perry. La douleur et la souffrance des enfants et des adolescents sont extrêmement troublantes, surtout que [ces] années devraient être les meilleures de leur jeune vie. »

Penser à l’avenir le motive : « J’ai toujours eu l’impression que la Marche Gutsy était ma manière de contribuer à rendre le chemin moins tortueux et plus facile à suivre pour les personnes qui viendront après moi. »

Il croit que la plus importante difficulté que doivent surmonter les personnes atteintes de la maladie de Crohn ou de la colite est le fait d’accepter la réalité d’une maladie auto-immune chronique : « Les gens contractent cette maladie et, d’une certaine manière, ont tendance à la vivre uniquement en privé, dans la salle de bains. Une fois que l’on passe par-dessus cela, on peut faire preuve d’honnêteté avec soi-même et on réalise que la maladie est là pour le long terme. C’est à ce moment que l’on s’ouvre beaucoup plus et que l’on commence à vouloir partager son expérience. »

Cette croissance personnelle permet aux gens de sortir de leur coquille et de constater qu’ils ne sont pas seuls. Souvent, c’est par le partage de témoignages personnels que les gens peuvent trouver réconfort et familiarité. 

En ce sens, la Marche Gutsy annuelle est plus qu’une simple randonnée. Elle représente une occasion, pour les personnes atteintes de la maladie de Crohn et de la colite, de se réunir pour une cause commune et d’échanger à propos de leurs combats et de leurs victoires. C’est une journée au cours de laquelle chaque participant cherche à inspirer et à être inspiré, le tout dans l’espoir suivant : Y mettre fin. Pour la vie.

Conseils de collecte de fonds

La lutte contre la maladie de Crohn et la colite se poursuit, et nous acceptons toute l’aide que nous pouvons obtenir. Perry nous fait part de quelques-uns de ses conseils de collecte de fonds :

« J’envoie toujours un courriel personnalisé à chaque personne qui fait un don à mon initiative de la Marche Gutsy, déclare-t-il. C’est la moindre des choses, vu qu’ils ont trouvé le temps, malgré leur horaire chargé, de m’appuyer dans le cadre de cet effort. »

Il croit également qu’il est important de personnaliser votre page de dons de la Marche Gutsy. Non seulement le processus peut-il être libérateur et thérapeutique, en plus, il procure aux donateurs un lien personnel à la cause.

En dernier lieu, en tant qu’ancien responsable des inscriptions de la Marche Gutsy du comté de Simcoe, Perry comprend très bien les avantages des dons électroniques : « Cela élimine les erreurs, réduit les coûts et aide vraiment le groupe des inscriptions au niveau du traitement le jour de l’événement. »

Participerez-vous à notre lutte? Inscrivez-vous, faites un don ou devenez bénévole de la Marche Gutsy aujourd’hui.

  • Les taux de ces maladies au Canada figurent parmi les plus élevés du monde.
  • 1 CANADIEN SUR 140 vit avec la maladie de Crohn ou la colite
  • Pour la première fois, les familles nouvellement arrivées au Canada contractent la maladie de Crohn et la colite
  • Depuis 1995, l’incidence de la maladie de Crohn chez les enfants canadiens de 10 ans et moins a presque doublé
  • Les gens sont le plus souvent diagnostiqué avant 30 ans.

Autres secteurs d’intérêt