Inflammation et symptômes des MII

Le lien entre les poussées et les symptômes

Une poussée se produit lorsque votre MII s'aggrave en raison d'une inflammation. Chaque poussée est différente, et vos symptômes et leur gravité peuvent varier. 

Les symptômes ne reflètent pas toujours le degré d'inflammation. Il peut arriver que vous n'ayez pas de symptômes du tout au cours d'une poussée. Dans d'autres cas, il se peut que vous ressentiez de la douleur ou des symptômes, même si les tests tels que l'endoscopie et les analyses de sang ou de selles ne détectent aucune inflammation. 

Voici les symptômes qui pourraient se manifester : douleur ou crampes, diarrhée, constipation, sang dans les selles, irritation ou démangeaisons anales, ballonnements et flatulences, fatigue, nausées et vomissements, perte d'appétit et perte de poids. 

Les symptômes peuvent différer d'une personne à l'autre et ils peuvent survenir de façon cyclique par rechute et rémission (ils vont et viennent) pendant de longues périodes.

Les MII peuvent également s’accompagner de complications dans le tube digestif, comme des fistules (canaux qui se forment dans certaines parties de l'intestin), des abcès (infections causées par une fistule), des adhérences (tissu cicatriciel), des sténoses (rétrécissement de l'intestin) ou des blocages ou obstructions de l'intestin. 

Les complications à l'extérieur de l'abdomen ou du tube digestif, appelées manifestations extra-intestinales, peuvent comprendre des ulcérations buccales, une inflammation des yeux ou des articulations (arthrite), l'ostéoporose, des problèmes de peau ou des troubles hépatiques. 

Vous trouverez d’autres renseignements dans notre section Complications de la maladie de Crohn et de la colite. 


retour au sommet

Réduire les éruptions et guérir l'intestin

Les patients atteints de la maladie de Crohn ou de la colite doivent généralement prendre un médicament qui cible leur inflammation, ce qui peut aider les muqueuses à cicatriser et réduire les poussées. Les médicaments couramment prescrits pour les MII comprennent les 5-ASA, les immunomodulateurs, les stéroïdes et les produits biologiques. Vous trouverez d’autres renseignements dans notre section Traitement de l'inflammation

Si vous présentez des symptômes ressemblant à une poussée, il se peut que vous ayez une inflammation du tube digestif et que vos médicaments actuels ne soient pas efficaces. Les moyens permettant la mesure objective de l'inflammation, et donc de l'efficacité du traitement, sont notamment l'endoscopie, l'imagerie (p. ex., échographie ou IRM), les analyses de sang (p. ex., le test de dépistage de la présence de protéine C-réactive) et les analyses de selles (p. ex., calprotectine fécale). 

Parlez-en à votre fournisseur de soins pour connaître les options qui s'offrent à vous en matière de dépistage et consultez notre section Surveillance de la maladie de Crohn et de la colite pour en savoir davantage.


retour au sommet

Suivi des symptômes de la MII

Il peut être utile de prendre en note vos symptômes pour voir s'ils s'aggravent ou s'ils sont plus fréquents, et si de nouveaux symptômes se manifestent. Grâce à cette information, vous et votre professionnel de la santé serez peut-être en mesure de mieux déterminer ce qui déclenche vos poussées ainsi que votre réponse au traitement.

Il existe des applications mobiles pour vous aider à consigner les symptômes courants comme la douleur, la fatigue, la diarrhée, la constipation et autres. Vous pouvez également vous en servir pour suivre les changements dans votre alimentation qui pourraient contribuer à vos symptômes ou à vos poussées. L'information recueillie à l’aide de ces outils de suivi peut aider à prédire les futures poussées. Essayez l’application de gestion des symptômes de Crohn et Colite Canada, par exemple.  

Vous pouvez également utiliser un carnet ou un journal intime pour noter vos symptômes au quotidien et vous aider à les communiquer plus tard à votre fournisseur de soins. Il est important de noter chaque symptôme et sa fréquence (nombre de fois par jour), sa durée (combien de temps il dure), son intensité ou sa gravité (légère, modérée ou grave, sur une échelle de 0 à 10), et le degré de perturbation ou l'impact qu'il a sur votre capacité à effectuer des activités générales (travail, école, exercice, activités sociales, etc.). 


retour au sommet


Dans cette section

Retour à Parcours de la MII