Fatigue

Qu'est-ce que la fatigue?

La fatigue (manque d'énergie) est l'un des symptômes les plus courants et les plus invalidants des MII. Près de 80 % des personnes atteintes d'une MII active et 50 % de celles atteintes d'une MII inactive souffrent de fatigue nuisant à leur qualité de vie. La fatigue peut influencer vos activités au travail ou à l'école, ainsi que votre capacité à participer à des activités sociales.

La fatigue comporte trois aspects :

  • Une faiblesse généralisée entraînant une difficulté à démarrer les activités;

  • Une capacité réduite à maintenir une activité;

  • Des difficultés de concentration, de stabilité émotionnelle et de mémoire.


retour au sommet

Causes de fatigue dans les MICI

On en sait très peu sur les causes de la fatigue dans les MII, ce qui rend cette dernière très difficile à traiter.

L'inflammation, les carences nutritionnelles (fer, vitamine B12 et vitamine D), l'anémie et les modifications de métabolisme peuvent contribuer à la fatigue et l'aggraver. 

La dépression, l'anxiété, la douleur, le manque d'exercice et les troubles du sommeil peuvent également contribuer à la fatigue.


retour au sommet

Prise en charge de la fatigue

Voici quelques conseils pour gérer la fatigue :

  • Votre fatigue peut être due à une inflammation. Vous devriez faire vérifier vos marqueurs inflammatoires, notamment à l’aide d’analyses de sang mesurant la protéine C-réactive et la vitesse de sédimentation, ou d’une analyse de la calprotectine fécale. 

  • Les médicaments contre l'inflammation permettent parfois d’atténuer la fatigue.

  • Vous devriez également subir un examen médical pour vérifier qu’aucun autre problème de santé ne contribue à votre fatigue, auquel cas le traitement de ces autres problèmes pourrait vous aider.

  • Les carences en vitamine B12, en fer et en vitamine D peuvent entraîner de la fatigue, mais peuvent être traitées à l’aide de suppléments.

  • Si vous souffrez de dépression, d'anxiété ou de troubles du sommeil, vous pouvez les gérer au moyen de médicaments et d'interventions psychologiques, comme la méditation de pleine conscience ou la thérapie cognitivo-comportementale. Parfois, une augmentation d’activité physique peut également être utile.

  • Si vous ressentez de la douleur, consultez notre section Douleur associée aux MII pour vous aider à en déterminer la cause et apprendre des stratégies pour y faire face. 


retour au sommet


Dans cette section

Retour à Parcours de la MII