Malnutrition et déshydratation

Comment les MII affectent-elles la nutrition?

Les personnes atteintes de la maladie de Crohn ou de colite sont exposées à diverses complications liées à l'alimentation. En cas de stress lié à une maladie, le corps doit travailler plus dur pour maintenir une bonne alimentation. Vous risquez de souffrir de malnutrition et de déshydratation si vous ne recevez pas les aliments dont vous avez besoin.

Lorsque vous avez un mauvais appétit, des vomissements, de la diarrhée, des crampes, des gaz, des ballonnements ou des douleurs abdominales, il est clair que vous n'avez pas envie de manger. Ces symptômes peuvent vous donner l'impression d'être fatigué et de manquer d'énergie. Vous pouvez éviter de manger et de boire par crainte d'aggraver vos symptômes. Cette réduction de l'apport nutritionnel peut entraîner une perte de poids et un retard de croissance, en particulier chez les enfants.  

Lorsque vous ne mangez pas bien et que les nutriments que vous consommez ne sont pas correctement absorbés en raison de la maladie de Crohn ou de la colite, vous pouvez présenter des carences nutritionnelles. Les personnes atteintes d'une MII subissent généralement des pertes de nutriments, tels que la B12, le calcium, la vitamine D et le fer, en raison d'une mauvaise alimentation, d'une malabsorption au cours de la digestion et de pertes de sang lors des selles. Lorsque l'organisme ne reçoit ou n'absorbe pas les quantités nécessaires de nutriments, il a des besoins nutritionnels plus importants pour le maintenir en bonne santé. 

La nutrition peut avoir des effets sur les changements d'humeur, l'énergie, l'hydratation, la santé de la peau, des cheveux et des ongles. D'autres facteurs, comme certains médicaments ou la chirurgie, et le microbiome intestinal peuvent modifier la façon dont le corps absorbe des nutriments spécifiques.


retour au sommet

Le fer

La carence en fer est l'une des plus courantes chez les personnes atteintes de la maladie de Crohn ou de la colite en raison de la malabsorption et des pertes sanguines. Le fer aide à la diffusion de l'oxygène dans le corps. Un manque de fer peut causer l'anémie, un manque d'énergie, la faiblesse et la fatigue. 

Le fer se trouve dans les sources animales comme le bœuf maigre, les huîtres, le poulet et la dinde. On le trouve également dans les haricots, les lentilles, le tofu, les noix de cajou, les légumes à feuilles vert foncé et les grains entiers. En plus des suppléments alimentaires et des suppléments oraux, les suppléments intraveineux sont utilisés fréquemment si l'anémie est grave. 


retour au sommet

Zinc

Le zinc joue un rôle dans la fonction intestinale, en particulier pour une amélioration rapide de la diarrhée. On sait que la carence en zinc contribue à la diarrhée et diminue la capacité de l'organisme à réduire l'inflammation. 

Le zinc est nécessaire au bon fonctionnement du système de défense (immunitaire) de l'organisme. Il joue un rôle dans la division et la croissance cellulaires ainsi que la cicatrisation des plaies et la dégradation des glucides. Il est également nécessaire pour le sens de l'odorat et du goût. Les personnes souffrant de diarrhée perdent du zinc dans leurs selles, ce qui rehausse le potentiel d’un faible taux de zinc.

On trouve une grande teneur de zinc dans la viande, le poisson et les mollusques et crustacés, en particulier dans le foie et les reins du bœuf, la volaille et les huîtres. Les œufs, les produits laitiers, les haricots, les lentilles, les noix et les céréales à grains entiers figurent également parmi les autres sources courantes de zinc (en quantités moindres). 


retour au sommet

Vitamine D

La vitamine D aide le corps à absorber le calcium, ce qui la rend importante pour la santé des os. Quand il y a carence de calcium et de vitamine D, le risque d'ostéoporose (os plus faibles) est possible. La vitamine D joue également un rôle important dans le renforcement du système immunitaire et la diminution de l'inflammation, en plus de réduire le risque de cancer du côlon. 

Elle est produite naturellement lorsque la peau est exposée au soleil. On la trouve aussi dans les aliments comme le poisson, les œufs et les produits laitiers. Les sources courantes de vitamine D comprennent le saumon, les sardines, le thon, les champignons shitake, le jaune d'œuf, le lait, le yogourt, les fromages et les céréales à déjeuner. Outre le régime alimentaire, des suppléments oraux sont fréquemment prescrits aux personnes atteintes d’une MII. 


retour au sommet


Dans cette section

Retour à Parcours de la MII