Manger et boire avec une MII

Comment les MII affectent-elles le régime alimentaire?

La maladie de Crohn et la colite entravent la capacité de l'organisme à digérer les aliments, à absorber les nutriments et à éliminer les déchets de manière saine. Lorsque vous mangez et buvez, les aliments passent par votre système gastro-intestinal (GI), également appelé système digestif.

Avec la maladie de Crohn, l'inflammation peut se produire n'importe où dans le tractus gastro-intestinal. Elle peut généralement se présenter partout, de la bouche à l'anus, empêchant l'absorption correcte des nutriments dans les aliments que vous avez consommés. Dans le cas de la colite, l'inflammation se limite généralement au côlon, allant du côlon entier à une maladie limitée du rectum et de l'anus. Le rôle du côlon est d'absorber l'eau des aliments que vous avez digérés, mais lorsque le côlon est enflammé, les selles qui passent par l'anus restent liquides, ce qui provoque la diarrhée.

Vous voudrez avoir un régime alimentaire équilibré pour vous assurer que vous recevez une gamme de nutriments pour aider votre corps à grandir et à être en bonne santé. Les MII étant une maladie chronique, elles peuvent devenir actives, une période appelée « flambée », ou être dormantes, une période appelée « rémission ». Votre régime alimentaire pendant une poussée peut être différent de votre régime pendant une rémission. Certains choix de viande, de graisses, de sucres et d'aliments transformés typiques du régime alimentaire occidental sont associés à un risque accru de développer une MII.


retour au sommet

Déclencheur et aliments sûrs

Les aliments déclencheurs et sûrs sont différents pour chacun. En vivant avec cette maladie, vous apprendrez à identifier ce qu'ils sont. 

Lors d'une poussée, les aliments riches en fibres peuvent déclencher des symptômes d'obstruction - en particulier si l'intestin est rétréci en raison d'une inflammation - et ne doivent être consommés qu'après consultation de votre prestataire de soins. Passez à la section suivante pour plus d'informations sur les fibres et les MII. 

Les autres aliments et boissons déclencheurs peuvent être les suivants: 

  • Maïs et aliments de collation à base de maïs comme les chips de nachos

  • Noix entières et graines telles que le tournesol et la citrouille

  • Légumes crus, y compris les tomates et les poivrons

  • Aliments épicés

  • Oranges et jus d'orange

  • Aliments frits et gras, y compris ceux à haute teneur en protéines animales (viandes rouges et transformées)

  • Boissons pour sportifs et boissons sucrées

  • Alcool et café 

Des études ont tenté d'identifier les tolérances et intolérances alimentaires chez les personnes souffrant de la maladie de Crohn et de colite. Voici une liste de quelques-unes de leurs principales conclusions: 

  • Des aliments tels que le yaourt, le riz et les bananes ont été signalés comme améliorant les symptômes. 
  • De nombreuses personnes atteintes d'une MII pensent que la consommation d'aliments épicés, de légumes, de fruits, de boissons gazeuses, de fibres, de produits laitiers et/ou de café peut entraîner une rechute ou une perte de rémission. 
  • L'évitement alimentaire chez les personnes atteintes d'une MII est également courant pour l'alcool, le maïs soufflé, les crudités, les légumineuses, les noix, les graines, les aliments frits et la charcuterie, en particulier chez les personnes atteintes d'une MII active.
  • Les légumes, les aliments épicés, les fruits, les noix, les aliments frits et gras, le lait, la viande rouge, le soda, le pop-corn, les produits laitiers, l'alcool, les aliments riches en fibres, le maïs, les graines, le café et les haricots ont été signalés comme aggravant les symptômes. 
  • Les personnes atteintes d'une MII active ont consommé beaucoup plus de boissons pour sportifs et de boissons sucrées que celles atteintes d'une maladie inactive. Une consommation élevée de protéines animales et de viandes transformées est également associée à un risque accru de MII, en particulier la maladie de Crohn. 
Sous la surveillance attentive d'un diététicien, il n'est pas recommandé de commencer à éviter certains aliments ou groupes d'aliments pendant de longues périodes. Lorsque vous êtes en pleine crise et que votre intestin est sensible, vous pouvez choisir d'éviter de manger certains aliments pour le moment et de revenir à une alimentation plus équilibrée lorsque vous vous sentirez mieux. 

Le suivi de votre alimentation vous aidera à identifier d'autres aliments déclencheurs. Téléchargez l'application MonVentre de Crohn et Colitis Canada pour vous aider à suivre comment vous vous sentez après avoir mangé certains aliments. Cela peut vous aider, vous et votre prestataire de soins, à commencer à identifier les aliments qui provoquent des malaises. 

retour au sommet

Choisissez des aliments riches en nutriments

Si vous mangez très peu, il vaut mieux s’assurer que chaque bouchée compte. Mangez de légers repas fréquents composés de fruits et de légumes riches en nutriments (surtout des légumes à feuilles qui aident à réguler les bactéries dans l'intestin) et limitez les sucres raffinés, les sucreries et les aliments transformés. Les fruits et légumes sont des sources de fibres, de vitamines et de minéraux.


retour au sommet

Fibre et MII

Si vous n’êtes pas aux prises avec une sténose intestinale, c'est-à-dire un rétrécissement de l'intestin, n'hésitez pas à augmenter vos sources de fibres.
 
Il existe deux types de fibres : solubles et insolubles. Les fibres solubles attirent l'eau dans les intestins, ce qui crée des selles plus liquides. Les fibres insolubles ne sont pas absorbées par l'organisme et agissent comme agent gonflant. Ce type de fibre peut contenir des morceaux durs qui s'écoulent dans les selles, ce qui peut irriter les intestins.
 
Lors des poussées, les fournisseurs de soins peuvent suggérer un régime « faible en résidus » ou « faible en fibres insolubles ». Les « résidus » sont les aliments non digérés qui composent les selles, y compris les fibres. Un régime pauvre en résidus signifie simplement un régime alimentaire composé d'aliments faciles à digérer. Cela veut dire qu'il faut limiter la consommation d'aliments riches en fibres afin de réduire la fréquence et la taille des selles.
 
Les aliments faibles en résidus se décomposent facilement dans l'organisme, ce qui aide à prévenir l'obstruction de l'intestin. Au cours d'une poussée, évitez les pains, les céréales et les barres céréalières contenant de grandes quantités de son et de grains entiers (et de noix si elles vous causent de l’inconfort), et la plupart des fruits et légumes crus.
 
De nombreuses personnes atteintes d’une MII craignent les aliments riches en fibres, mais ces derniers sont importants pour la santé intestinale. À moins que vous ne soyez en période de poussée, ajoutez des sources de fibres à votre alimentation pour obtenir divers autres nutriments, et buvez beaucoup d'eau pour favoriser des selles saines. Un régime pauvre en résidus ou en fibres n'est pas très nutritif à long terme. Une fois que les symptômes se sont estompés, réintégrez lentement ces nutriments à votre régime.


retour au sommet

Graisses et MII

Les aliments comme les huiles de cuisson, la viande rouge et la margarine contiennent le « mauvais gras » le plus difficile à digérer, l'acide linoléique. 

Les bons gras (comme l'acide docosahexaénoïque, un des trois acides gras oméga-3) sont connus pour leurs propriétés anti-inflammatoires. Les poissons vivant en eau froide comme le saumon et le thon, les œufs, les noix et l'huile de lin contiennent ce type de « bons gras ». Les huiles de cuisson recommandées comprennent l'huile d'olive et l'huile de canola. Les aliments gras et riches en matières grasses peuvent causer la diarrhée.


retour au sommet

Boissons et MII

Limitez votre consommation d'alcool et de caféine, car ils peuvent contribuer à l’apparition de symptômes des MII. Vous pourriez envisager de prendre des boissons et des suppléments nutritifs pour rehausser votre apport en nutriments. Comme toujours, buvez beaucoup d'eau.


retour au sommet

Protéines et protéines plasmatiques

Prévoyez une source de protéines, comme de la viande, du poisson, des œufs, des haricots ou des lentilles, pour chaque repas ou collation. Les protéines aident à ajouter des calories à votre régime pour maintenir une bonne nutrition. Le beurre de noix lisse est une bonne option pour aider à épaissir les selles.

Limitez la viande rouge, transformée ou frite. Vous pouvez prendre une à deux portions de viande rouge par semaine, optez pour le poisson la plupart du temps. Certains poissons contiennent des acides gras oméga-3, lesquels ont des propriétés anti-inflammatoires. 


retour au sommet

Lactose et MII

Le lactose est un type de sucre présent dans les produits laitiers. Notre corps a besoin d'une enzyme spéciale appelée lactase pour aider à digérer ces aliments. Certaines personnes n'ont pas un nombre suffisant de ces enzymes et souffrent donc d'intolérance au lactose. 

Vous devriez pouvoir consommer des produits laitiers avec modération, à moins que votre système ait de la difficulté à les transformer et que vous ayez une intolérance au lactose. Le lait est une source de calcium, un nutriment important pour la santé des os.

Certaines personnes ont l’impression de ne pas tolérer le lactose, selon la région affectée par la maladie. Essayez de consommer ces aliments en petites quantités lorsque vous n’êtes pas en période de poussée. Au cours d'une poussée, lorsque votre intestin est irrité, votre système peut devenir plus sensible aux aliments contenant du lactose. Ces derniers peuvent causer des ballonnements, des gaz, de l'inconfort et des crampes. 

Si vous aimez les aliments contenant du lactose, les fromages à pâte dure et les yogourts sont généralement mieux digérés que le lactose liquide. Il existe également des comprimés d'enzyme lactase que vous pouvez prendre avant de manger des aliments contenant du lactose. Vous pouvez aussi essayer des aliments plus faibles en lactose, notamment :

  • Lait sans lactose;

  • Crème glacée sans lactose;

  • Yogourt réduit en lactose; 

  • Fromages, comme le fromage cottage, fromage à la crème, gouda, cheddar, parmesan, mozzarella, bleu et suisse.


retour au sommet


Dans cette section

Retour à Parcours de la MII