Voyager en avion

Planifier à l'avance et conseils de voyage

Si vous prenez l’avion pour aller à votre destination, voici quelques conseils qui faciliteront le vol :

  • Informez à l’avance votre compagnie aérienne de toute exigence, notamment en matière alimentaire ou d’attribution des sièges. Informez le personnel de toute mesure d’adaptation, comme l’embarquement hâtif qui pourrait faciliter votre voyage;

  • Réservez un siège situé côté allée ou le plus près possible des toilettes;

  • Apportez vos propres collations. Les craquelins (à l’exception des craquelins au blé ou riches en fibres), les bananes et les œufs durs font partie des aliments sûrs;

  • Vous pouvez habituellement organiser vos repas à l’avance pour tenir compte des restrictions alimentaires;

  • Évitez de manger des aliments qui peuvent déclencher des symptômes, comme les légumes crus, les pelures et épluchures de fruits, le maïs et le maïs soufflé, les noix et les graines, les aliments contenant des sucres ajoutés ou les aliments transformés, y compris la viande;

  • Arrivez tôt pour vous anticiper tout retard;

  • Hydratez-vous. Envisagez d’apporter une bouteille d’eau vide à remplir à un poste d’eau après avoir passé la sécurité ou demandez à l’agent de bord de remplir la bouteille une fois que vous avez embarqué.


retour au sommet

Sécurité aéroportuaire

Lorsque vous passez par la sécurité de l’aéroport, il n’est pas nécessaire d’aviser les agents de sécurité des médicaments que vous transportez, à moins qu’ils ne soient sous forme liquide et qu’ils dépassent les limites autorisées. Informez-les de tout équipement médical, par exemple un sac pour stomie ou un tube d’alimentation entérale. 


retour au sommet

Liquidités

Les liquides et les gels médicaux dont la quantité dépasse de peu la limite autorisée à bord sont autorisés. Vous devez les déclarer à la sécurité au début du processus de contrôle.
 
Les liquides qui dépassent la limite feront l’objet d’un contrôle supplémentaire. En général, on les radiographie à l’aide d’un appareil à rayons X et on vous demande d’ouvrir les liquides pour les tester. Vous pouvez demander une inspection manuelle si vous ne voulez pas que vos médicaments soient radiographiés.
 
Emballez vos liquides en dernier afin de pouvoir les sortir facilement de votre bagage à main lorsque vous arrivez à la sécurité.
 
Les médicaments doivent être correctement étiquetés. Bien que la documentation fournie par un médecin ne soit pas requise, elle pourrait vous être utile en tant que mesure supplémentaire en cas de problème.


retour au sommet

Autres équipements

Les accessoires nécessaires à l’administration de vos médicaments, tels que les blocs réfrigérants, les cryosacs, les poches pour perfusion intraveineuse ainsi que les pompes sont autorisés, mais ils doivent être déclarés et étiquetés.

Les seringues inutilisées sont permises si vous transportez des préparations injectables. Celles-ci doivent être déclarées à la sécurité et il est recommandé de les étiqueter. Il peut également être utile d’obtenir une lettre signée de votre médecin ou de votre pharmacien prescripteur expliquant vos besoins en équipement.


retour au sommet

Nutrition entérale (EEN)

Si vous devoir recevoir une alimentation entérale, demandez à votre médecin si vous pouvez utiliser le format en poudre.
 
Communiquez avec votre médecin pour obtenir une lettre en cas de questions et un plan expliquant ce qu’il faut faire en cas d’urgence.
 
Informez la compagnie aérienne à l’avance de tout besoin d’équipement ou d’aide spéciale.
 
Apportez des provisions supplémentaires en cas de bris ou de déversement. Emportez un adaptateur si vous devez recharger les piles de la pompe une fois arrivé à votre destination. Assurez-vous d’avoir une réfrigération adéquate pendant que vous êtes sur place.


retour au sommet

Médicaments biologiques et biosimilaires

Les médicaments biologiques sont administrés par voie intraveineuse (IV), soit par perfusion soit par injection.
 
Si vous pouvez vous administrer votre injection et si vous avez besoin de recevoir une dose au cours du voyage, apportez l’ensemble de votre matériel biologique et de vos médicaments dans l’avion à l’intérieur de votre bagage à main, car la perte de bagages représente toujours un risque. De plus, il peut faire très froid dans la soute à bagages de l’avion, là où sont entreposés les bagages enregistrés. Vos médicaments pourraient geler.
 
En ce qui concerne le contrôle de sécurité, vous voudrez peut-être apporter la boîte ou le contenant original de votre médicament, sur lequel sont écrits votre nom et la posologie. Les aiguilles à usage médical personnel peuvent être apportées dans l’avion. Les médicaments doivent être munis d’étiquettes adéquates indiquant le médicament et le fabricant, ou de l’étiquette pharmaceutique; la gaine de l’aiguille doit être en place.
 
Étant donné que certains médicaments doivent être réfrigérés, vous devrez apporter une glacière ou un portefeuille de voyage. Si vous prenez un long vol et si vous avez besoin de glace supplémentaire au cours du trajet, informez-en le personnel de cabine dès que vous montez à bord de l’avion. Il se peut qu’on offre de réfrigérer le médicament pour vous, mais veillez à ne pas l’oublier!

Certains médicaments biologiques, lorsqu’ils sont conservés à une certaine température, n’exigent pas d’être réfrigérés s’ils sont utilisés dans un certain délai. Renseignez-vous sur les exigences d’entreposage auprès de votre médecin avant de partir en voyage.
 
Les distributeurs de glaçons sont courants dans les hôtels, mais vous pouvez aussi apporter des blocs réfrigérants à placer dans le réfrigérateur. Pendant que vous partez en exploration, certains endroits, notamment le personnel de restaurants et de boutiques, seraient heureux de vous fournir de la glace si vous expliquez que vous devez garder vos médicaments au frais.
 
Si vous avez besoin d’une perfusion intraveineuse pendant votre voyage, cherchez à l’avance les centres qui pourront vous administrer vos médicaments. Vous pouvez également contacter le service d’assistance aux patients de l’entreprise d’approvisionnement pharmaceutique pour trouver une clinique ou un service dans votre pays de destination ou pour parler à un représentant commercial local.
 
Vérifiez auprès de votre médecin si vous avez besoin d’une référence pour obtenir des médicaments à l’étranger. Votre médecin spécialiste des MII devrait envoyer une lettre de recommandation au gastroentérologue de la destination que vous visitez. N’oubliez pas d’apporter une copie de la référence.
 
Vous devrez contacter la clinique pour savoir si elle vous administrera les médicaments que vous avez apportés de votre pays d’origine. Demandez si on exige que vous consultiez un médecin local avant la perfusion et si vous pouvez obtenir le médicament localement (si vous ne pouvez pas l’apporter).

Si vous recevez un traitement biologique en clinique, vous pourriez être remboursé selon votre situation.


retour au sommet

Médicaments contrôlés

Certains médicaments peuvent contenir des substances contrôlées, comme la codéine ou la morphine, qui exigent de détenir un permis dans certaines régions. Si vous transportez des médicaments contrôlés, vous devrez peut-être demander un permis. Vérifiez auprès de l’ambassade du pays que vous visitez si le médicament est interdit ou si vous avez besoin d’un permis.
 
La demande doit être faite à l’avance dans votre pays d’origine et nécessite habituellement de remplir un formulaire et de soumettre une lettre de votre médecin détaillant les médicaments prescrits et la posologie.


retour au sommet

Thrombose veineuse profonde

La thrombose veineuse profonde (TVP) est une autre façon de nommer les caillots sanguins causés par l’immobilité pendant de longues périodes, par exemple, en restant assis sans bouger pendant de longs vols. Les personnes atteintes d’une MII ou celles qui ont récemment subi une intervention chirurgicale courent un risque accru de développer une TVP.
 
Voici quelques conseils préventifs utiles :

  • Portez des vêtements amples et confortables. Les chaussettes de compression sont une bonne idée;

  • Buvez beaucoup de liquides, mais évitez la caféine et l’alcool;

  • Faites fréquemment des pauses pour vous étirer et levez-vous pour vous promener;

  • Faites pivoter vos chevilles et étirez les muscles de vos mollets. Déplacez vos sacs vers le compartiment supérieur pour avoir un espace confortable pour vos pieds.

  • Respirez profondément.

La TVP peut atteindre les poumons et causer une embolie pulmonaire, ce qui peut entraîner un essoufflement, des douleurs thoraciques, un rythme cardiaque rapide et des complications plus graves.


retour au sommet


Dans cette section

Retour à Parcours de la MII