Maladies de la peau

Il existe deux types de problèmes de peau (ou affections cutanées) assez courants chez les patients atteints de MII : l'érythème noueux et la pyodermite gangréneuse.

Érythème noueux

L’érythème noueux se caractérise par l’apparition de nodules sous la peau qui sont douloureux, sensibles et chauds, de 1 à 5 cm de diamètre, avec des lésions surélevées de couleur bleu-rouge. Ils se trouvent généralement sur les extrémités du corps (les mains et les pieds). Ils ne forment pas d'ulcères. Ils ressemblent à des ecchymoses sur la peau, mais ne sont pas toujours visibles. Ils s’accompagnent souvent de fièvre, de frissons et de douleurs articulaires.

Il s’agit de l'affection cutanée la plus courante associée aux MII : elle touche 3 % à 10 % des personnes atteintes de colite ulcéreuse et 4 % à 15 % de celles atteintes de la maladie de Crohn.

Prise en charge de l'érythème noueux

L'érythème noueux a tendance à suivre l'inflammation intestinale : les poussées surviennent en même temps que les poussées de MII. C’est pour cette raison que le traitement de l'érythème noueux consiste généralement à traiter la MII sous-jacente. Cependant, dans les cas où l'érythème noueux n'est pas associé à une inflammation, d'autres médicaments peuvent être utilisés, comme les stéroïdes, l'iodure de potassium, la colchicine, la dapsone et les immunosuppresseurs.


retour au sommet

Pyodermite gangréneuse

La pyodermite gangréneuse (ou pyoderma gangrenosum) est une affection de la peau qui commence sous forme de nodules cutanés, puis s'étend et forme des ulcères remplis de pus. Elle est plus grave et débilitante que l'érythème noueux.

La pyodermite gangréneuse est la deuxième affection cutanée la plus fréquente chez les patients atteints de MII. Elle touche 1 % à 3 % des personnes atteintes de MII. Les poussées de pyodermite gangréneuse ne semblent pas correspondre à l'inflammation de MII.

Prise en charge de la pyodermite gangréneuse

Cette affection nécessite un traitement dermatologique vigoureux comprenant plusieurs médicaments. Les produits possibles incluent notamment les suivants :

  • Traitement local : antibiotiques topiques, stéroïdes topiques, peroxyde de benzoyle, cromoglycate de sodium, peroxyde d'hydrogène, acide 5-aminosalicylique ou tacrolimus;

  • Injection de stéroïdes dans les lésions;

  • Traitement stéroïdien systémique, par exemple une forte dose de prednisone par voie orale jusqu'à ce que les lésions disparaissent, puis une faible dose de prednisone par la suite.

  • Autres médicaments pouvant être envisagés : minocycline, sulfasalazine, azathioprine, dapsone, iodure de potassium, immunoglobuline, stéroïdes par intraveineuse, mofétilmycophénolate, oxygénothérapie et produits biologiques.

  • Une intervention chirurgicale doit être évitée, mais peut être envisagée si les médicaments ne donnent pas les résultats voulus.


retour au sommet

Précédente

Inflammation des yeux

Prochain

Cancer


Dans cette section

Retour à Parcours de la MII